Il pleure, que dit-il ? Un livre indispensable pour comprendre les pleurs de bébé

Vous venez de mettre au monde un magnifique bébé. Vous êtes sur un petit nuage. Mais pourtant, vous êtes régulièrement désemparée face aux pleurs de votre nouveau-né… Tous les parents passent par là, y compris Priscilla Dunstan avec son premier enfant. La différence, c’est que cette chanteuse lyrique dotée d’une oreille absolue a fini par comprendre les pleurs de bébé. Une révolution pour sa vie de maman qu’elle a décidé de partager.

En lisant Il Pleure, que dit-il ?, j’ai vraiment l’impression d’être passée à côté de quelque chose. Voici un livre dont j’aurai voulu connaître l’existence plus tôt. Toutes les vidéos présentes dans mon billet datent de fin 2016 et de 2017 car la traduction en français est récente ! Avec Papa Crapule, nous avons fini par y arriver, mais en tâtonnant beaucoup. J’ai souvent douté d’y parvenir. Alors l’objectif de mon billet est d’éviter à d’autres parents de vivre ces mêmes doutes.

Comprendre les pleurs de bébé en lisant Il Pleure, que dit-il ?

Je vous présente ici les éléments clefs que Priscillan Dunstan dévoile dans son livre pour comprendre les pleurs des bébés. Mon objectif n’est pas de vous raconter son histoire (pour cela, achetez le livre !😉) mais plutôt d’expliquer ce que l’ouvrage apporte d’inédit. J’ajoute également quelques arguments personnels qui m’ont fait l’apprécier.

Un langage universel des bébés

Un langage universel existe chez les nouveau-nés du monde entier. Il repose sur une classification de 10 sons qui expriment tous un besoin physiologique différent et appellent une réponse spécifique. Trois de ces 10 mots sont prononcés dès la naissance et méritent votre attention en priorité. Chaque traduction du livre s’efforce de leur trouver un mot phonétique facilitant leur identification.

Les pleurs varient en fonction des besoins

Chaque son a une signification précise. Pour chacun, le livre fournit :

  • le son à repérer
  • comment bébé le produit. En observant la bouche, la langue et tout le corps de bébé, on peut plus facilement comprendre les pleurs de bébé.
  • comment apaiser bébé. Bonne nouvelle pour les papas : la seule réponse aux pleurs de bébé n’est pas la mise au sein ! A ce sujet, en complément vous pouvez consulter mon billet « Gérer les pleurs de bébé« 

En repérant le mot à l’intérieur du son, les parents peuvent plus facilement et plus rapidement répondre au besoin.

Les pleurs sont déclenchés par un besoin, pas par une émotion

Les sons et mots émis par les bébés dès leur naissance résultent de réflexes archaïques. Chaque réflexe (succion, reflexe de Moro…) provient d’un besoin physiologique et déclenche un son spécifique.

Importance du pré-cri

Priscilla Dunstan explique que les pleurs se décomposent en différentes phases, au niveau sonore ascendant. Il est particulièrement important d’être attentif au pré-cri avant que l’enfant ne pleure bruyamment.

Selon elle, il est plus facile de détecter le mot et donc de comprendre le besoin en amont pour y répondre plus rapidement. Si le bébé n’est pas entendu, il finit par hurler et là il est bien plus compliqué de comprendre les pleurs de bébé.

Le rôle de l’environnement sur les mots prononcés

Les nombreux voyages réalisés par l’auteure dans différentes cultures lui ont fait comprendre l’importance de l’environnement sur le comportement des bébés. Quand on emmène son bébé partout avec soi (New York), il risque plus souvent la saturation de stimulations. Donc le mot signifiant « je n’en peux plus » y est plus souvent entendu.

Comprendre les pleurs de bébé, une tâche difficile pour les nouveaux parents
Comprendre les pleurs de bébé, une tâche compliquée avant d’avoir lu Il Pleure, que dit-il ?

Dans une culture où on porte beaucoup les enfants en position verticale (Bali), les nouveau-nés souffrent moins de problème de gaz donc les sons associés à ces problèmes sont moins souvent entendus.

Ce que j’aime dans le livre de Priscilla Dunstan

Une approche scientifique

Pricilla Dunstan ne s’est pas arrêtée à sa découverte. Elle a cherché à comprendre pourquoi le langage des bébés fonctionnait. Elle a souhaité avoir des preuves de ce qu’elle avançait. Ainsi ce livre est le résultat de 13 années de recherches. D’abord en Australie, ces découvertes ont été ensuite testées dans sept pays, sur plus de 1000 bébés venus de 30 ethnies différentes. Les études sont passées par différentes phases et se sont achevées par une étude internationale indépendante menée en Australie, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Je suis particulièrement sensible à cette volonté de prouver de manière scientifique ce qui a été découvert de manière empirique. Souvent en matière d’éducation, les études portent sur des cohortes très limitées. D’où le fait qu’on puisse mettre en doute leurs résultats. Dans le cas de Il Pleure, que dit-il ?, l’auteur s’est donné les moyens de lever ce type d’objections.

Une approche pragmatique : l’entrée par son

Le livre a vraiment été pensé pour faciliter sa prise en main par les parents. Le sommaire vous indique clairement les 10 sons. L’auteure recommande de procéder par étape car les mots sont classés selon leur moment d’apparition dans la vie du nouveau-né.

Il est inutile de tout lire d’un seul coup. Il s’agit d’une approche pragmatique appropriée aux nouveaux parents qui gèrent souvent les choses dans l’urgence. Quand vous attendez un son, rendez-vous directement au chapitre pour tester les solutions préconisées pour apaiser votre nouveau-né.

Comprendre les pleurs de bébé en s’exerçant à les reproduire

Le pragmatisme passe aussi par la recommandation d’une approche multi-sensorielle de l’apprentissage pour les parents. Priscilla Dunstan recommande de réaliser soi-même les sons en s’observant devant une glace. Ressentir physiologiquement le son et voir ce que cette vocalisation stimule dans son propre corps pour mieux reconnaître les mêmes signes chez son enfant.

En guise de conclusion

Mon souhait après la lecture de cet article : premièrement, que Il Pleure, que dit-il ? devienne votre nouveau livre de chevet pour les prochaines semaines. En complément, vous pouvez consulter le site d’Isabelle Filliozat qui propose des ateliers pour comprendre le langage des bébés. Deuxièmement, j’espère que cette lecture transforme votre vie comme elle a agi sur des milliers de parents.

Si vous avez un bébé apaisé, vous pourrez plus facilement créer un attachement fort et sécure qui bénéficiera au développement de votre enfant. Ainsi, mieux comprendre les pleurs de bébé est une première étape fondamentale dans l’approche bienveillante de la parentalité qui a motivé la création de mon blog.

Appel à témoignage :

Pour compléter mon billet, je recherche des parents qui auraient découvert le livre de Priscilla Dunstan alors qu’ils avaient déjà un nouveau-né. Mon objectif est de pouvoir recueillir leurs impressions AVANT / APRES. Si tel est votre cas, vous pouvez me contacter ici.

Laisser un commentaire