La mozzarella enceinte : en manger est-il risqué ?

Un heureux événement en perspective ! Beaucoup de joie mais aussi quelques sources d’inquiétudes pour toutes les futures maman. Surtout si vous raffolez de certains fromages… C’est en particulier le cas de la mozzarella, ingrédient de base de nombreuses pizzas. Devrez-vous résister à l’envie d’une petite salade tomate mozza surmontée d’un filet de vinaigre balsamique ? Bref, vous vous demandez si oui ou non vous pouvez consommer de la mozzarella enceinte.

J’ai eu les mêmes interrogations. Quelques lectures suffisent à comprendre que consommer du fromage enceinte nécessite une vigilance accrue pendant la grossesse. Deux maladies potentiellement mortelles pour le foetus, la toxoplasmose et surtout la listeria, peuvent être contractées en mangeant du fromage. Pourtant c’est aussi une source de protéines et de calcium indispensables pour les femmes enceintes. Heureusement, on peut s’y retrouver en s’appuyant sur une classification des fromages que je vous explique dans mon article. Au final, plus le fromage est sec, mieux c’est pour vous et bébé ! Mais autant dire qu’avec la mozzarella, c’est un peu compliqué… 😟

Comment savoir si un fromage est sûr pour une femme enceinte ?

Pour pouvoir répondre à cette question, il faut revenir sur la classification des fromages réalisée en fonction de leur pourcentage en humidité rapportée à l’extrait dégraissé (le HRED). Celui-ci se calcule de la manière suivante : % d’humidité / (100 – % gras). On trouve en général sur les emballages le pourcentage d’humidité et celui de matières grasses. Si le résultat est supérieur à 62%, les fromages sont considérés à risque même s’ils ont été préparés avec du lait pasteurisé. En effet, l’humidité qu’ils renferment est alors propice à la prolifération des bactéries de type listeria.

Tableau des taux d’humidité des fromages
Tableau de la classification des fromages selon leur taux d’humidité (source : Dispensaire diététique de Montréal)

Les conditions à respecter pour manger de la mozzarella enceinte sans risque

Pour certains fromages, selon le producteur, le HRED peut fortement varier. Donc connaître la formule pour le calculer peut s’avérer utile pour savoir si le fromage est sûr/sécuritaire ou non. C’est le cas de la mozzarella 😕Selon le produit et le producteur, sa classification varie entre une pâte fraîche et une pâte ferme. Sacré grand écart !

Fabriqué à partir de lait de vache ou de lait de bufflonne – la femelle du buffle, ce fromage (en général à pâte molle) peut être consommé sans risque si vous respectez deux conditions.

  1. Premièrement elle doit être fabriquée à partir de lait pasteurisé. La pasteurisation consiste à chauffer entre 66 et 88 °C un aliment, pendant une durée définie, suivi d’un refroidissement rapide. Appelé également « débactérisation thermocontrôlée », ce procédé de fabrication permet de détruire les bactéries et d’éviter la présence de listeria.
  2. Deuxièmement, elle ne doit pas être fraîche et fabriquée de manière artisanale : exceptionnellement, je vous recommande d’acheter un produit de fabrication industrielle. Cela vous garantit davantage contre une exposition aux bactéries à l’air libre.

Vous pouvez donc manger de la mozzarella enceinte sans aucun danger à condition qu’elle soit au lait pasteurisé et de ne pas acheter une version artisanale . Vous pourrez alors la déguster crue en salade et fondue sur une pizza. Si vous avez un doute, consommez là uniquement cuite et fondue. La chaleur aura détruit les éventuelles bactéries présentes. Le fromage italien deviendra alors très élastique et la pâte filante.

Consommer de la mozzarella enceinte dans les pizzas
La pizza constitue une solution sûre pour manger de la mozzarella enceinte

Pourquoi manger du fromage et de la mozzarella enceinte ?

D’une manière générale, les besoins nutritionnels de la femme enceinte augmentent durant la grossesse. On estime qu’ils passent de 2000 kcal par jour au premier trimestre à 2 200 au deuxième trimestre pour atteindre 2500 au troisième. Parmi ces besoins, ceux en protéines sont particulièrement importants car celles-ci contribuent à la construction des nouveaux tissus du foetus. Une femme enceinte doit bénéficier d’un apport de 1,2 g/kg/jour couvert à 50% par des protéines d’origine animale (viandes, poissons, œufs, produits laitiers). En effet, ces protéines animales contiennent des acides aminés indispensables mais absents des protéines d’origine végétale.

Ainsi les fromages ont toute leur place dans l’alimentation des femmes enceintes. Vous pouvez donc continuer à manger de la mozzarella pendant votre grossesse sous réserve de respecter les consignes mentionnées plus haut. D’autant plus qu’elle vous apporte également du calcium qui intervient dans la construction du squelette du bébé. On estime que la femme enceinte doit en absorber 1200 mg/j pour assurer un bon développement au foetus. Or les fromages et les produits laitiers sont les aliments les plus riches en calcium.

En guise de conclusion

Vous pourrez donc continuer à manger de la mozzarella pendant votre grossesse à condition qu’elle soit fabriquée avec du lait pasteurisé et de manière industrielle. Le plus simple reste de la déguster sous forme de pizza puisque la chaleur de la cuisson détruit toutes les bactéries potentiellement présentes. Mais si vous aimez le fromage, je vous conseille de consulter mon billet sur les fromages italiens à consommer pendant la grossesse. Vous y apprendrez pourquoi d’autres fromages comme le parmesan enceinte ou la ricotta sont, eux, absolument sans danger quel que soit votre mode de consommation !

 

Cet article vous a plu ?

Retrouvez des informations précises, complètes et à jour dans mon dernier livre pour tout savoir sur l’alimentation enceinte.

Découvrir mon livre sur l’alimentation enceinte

Laisser un commentaire