18 juin 2021

Donner l’envie de lire et d’écrire avec Épopia

Accueil / Enfant / Jeux et Activités / Les activités sans écran / Courrier / Donner l’envie de lire et d’écrire avec Épopia

Quand nos enfants amorcent l’apprentissage de la lecture, nous parents cherchons à soutenir ce parcours semé d’embûches. Quoi de mieux que des activités ludiques pour leur donner l’envie de lire et d’écrire ? Le jeu est en effet reconnu pour stimuler les acquisitions. Comme nous sommes en plein dans cette période avec notre Petite Crapule, je m’efforce de lui présenter régulièrement de nouvelles activités. C’est pourquoi j’ai voulu tester les abonnements d’Epopia.

Epopia propose des histoires personnalisées autour d’un thème à choisir parmi différentes options. Via l’échange de 6 à 12 courriers où l’enfant doit résoudre des énigmes, l’intrigue progresse en s’appuyant sur ses réponses. Nécessitant à la fois d’être lecteur et écrivain, ces activités stimulent l’envie d’apprendre et la curiosité de nos explorateurs en herbe !

Un choix de thèmes variés

Le premier ressort important pour que les enfants rentrent dans les activités repose bien sûr sur le thème de l’histoire, avant même leur contenu. Epopia l’a bien compris et propose donc des thèmes très différents pour donner l’envie de lire à un maximum d’enfants possible.

On peut distinguer un premier groupe de 3 histoires qui reposent sur l’envoi de 12 courriers. Elles sont le fruit de l’invention des équipes et se fondent des sujets appréciés de la plupart des enfants.

  • Mission dinosaures pour les enfants qui rêvent de croiser un diplodocus au coin de la rue !
  • Ma réserve naturelle pour les passionnés d’animaux qui s’imaginent devenir responsable d’un parc animalier
  • Mon royaume pour les amoureux des histoires de chevaliers
Les univers disponibles pour construire une histoire personnalisé avec Epopia
Les univers disponibles pour construire une histoire personnalisée avec Épopia

Trois autres histoires reposent sur l’envoi de 6 courriers. Deux d’entre elles exploitent des licences que vos enfants connaissent déjà par le biais des dessins animés. Cela assure une certaine garantie d’adhésion des enfants à l’activité.

  • Les Schtroumpfs pour les fans des dessins de Peyo
  • Miraculous pour les adeptes des aventures de Ladybug et Chat Noir.
  • Mon incroyable voyage : le dernier né au moment où j’écris cet article, celui co-construit avec la communauté des utilisateurs d’Epopia.

Depuis quelques temps, Stanislas est fan de Marinette. Nous avons hésité avec les dinosaures dont il raffole aussi. Mais finalement l’expérience montre que nous avons fait le bon choix avec Miraculous !

Une histoire personnalisée pour donner l’envie de lire

Dans notre cas particulier, Stanislas ne sait pas encore lire par lui-même le courrier qu’il reçoit. Mais l’excitation et l’enthousiasme sont bien présents. Et cela s’explique …

Lors de la souscription de l’abonnement, l’interface nous pose quelques questions sur notre enfant. Cette enquête préalable vise à pouvoir disséminer au fil de l’histoire des allusions pour créer une connivence avec notre petite canaille. Par exemple, son plat préféré et son plat détesté sont comme par hasard les mêmes que celui des héros de son histoire ! La ficelle est grossière pour un adulte, qui plus est quand vous avez répondu aux questions. Mais cela fait son effet sur un jeune bambin. Il y voit un signe, si ce n’est une heureuse coïncidence !

Par ailleurs, dans le cas de notre thème « Miraculous », Stanislas s’est vu demandé un nom de « superconseiller » lors de son premier courrier. Du coup, dès le deuxième envoi, les super-héros ne s’adressent plus à lui avec son nom usuel mais avec celui qu’il s’est choisi. Et là encore, cela fait son effet pour tisser cette relation malgré la distance.

D’une manière générale, la scénarisation n’est pas laissée au hasard, comme de plus en plus avec les activités proposées par les enfants. Ainsi Stanislas a également reçu son diplôme de super-conseiller pour officialiser son statut de membre de l’équipe de Ladybug !

Diplôme de super-conseiller "Miraculous"
Diplôme de super-conseiller

Le plaisir de recevoir du courrier à son nom pour susciter l’envie de lire

Même sans savoir lire, notre fils a très vite compris comment identifier les courriers que lui envoient Ladybug et Chat Noir. Il faut dire que l’enveloppe est suffisamment distinctive pour être repérée facilement. Mais même sans cela, il sait reconnaître son nom et son prénom lorsqu’ils sont inscrits sur un courrier.

Premier courrier reçu dans le cadre de l'abonnement Miraculous d'Epopia
Premier courrier reçu dans le cadre de l’abonnement Miraculous d’Epopia

D’ailleurs cela participe vraiment de son engouement pour cette histoire personnalisée. Même si nous recevons peu de courrier postal de manière générale, les courriers à l’attention de Stan restaient relativement rares. Mais constatant qu’il avait une telle envie de recevoir lui aussi du courrier, nous avons souscrit différents abonnements. Il est heureux de constater que d’autres personnes pensent à lui jusqu’à lui écrire.

Dès qu’il reçoit sa lettre, il n’a qu’une seule envie : l’ouvrir pour voir ce qu’elle contient et savoir ce que ses compagnons d’aventures lui ont confié comme nouvelle mission ! Bref, le système fonctionne complètement avec Stanislas.

Découverte du contenu d'un courrier d'Epopia
Découverte du contenu d’un courrier d’Épopia

Des activités sans écran adaptées pour apprendre en s’amusant

Tout ici est fondé sur l’écriture et la correspondance épistolaire. J’avoue que j’y suis sensible parce que cela fait travailler plein de compétences tout en stimulant l’imagination des enfants. Ici aucun écran, hormis pour le parent qui souscrit à l’abonnement.

Précisons d’abord que chaque courrier comporte :

  • plusieurs lettres des personnages où ils expliquent leur problème et pourquoi ils ont besoin d’aide
  • une lettre réponse où sont posées quelques questions avec la place pour y répondre
  • une enveloppe T sur laquelle l’enfant doit coller un étiquette pour que son courrier soit plus facilement identifié dès sa réception.

Des questions simples

Dans le cadre de l’histoire personnalisée avec Stanislas, j’ai trouvé que les questions étaient relativement simples. L’enjeu n’est pas vraiment là mais bien plutôt dans la volonté de donner l’envie de lire et d’écrire en faisant rentrer l’enfant dans l’univers. Si les questions étaient trop compliquées, l’enfant n’accrocherait pas à l’activité.

J’imagine que les questions sont plus ou moins complexes et adaptées en fonction de l’âge des enfants. Mais je n’ai pas testé évidemment !

Des activités manuelles ludiques

Il est important d’alterner les efforts et le plaisir à défaut de pouvoir en permanence les concilier dans un contexte d’apprentissage. Epopia a bien compris l’intérêt de cet aspect ludique. Aussi, dans le cadre des aventures de Miraculous, chaque courrier contient aussi plusieurs étiquettes autocollantes. Au fil des échanges de courrier, il s’agit de reconstituer un plan de Paris où chaque personnage trouve sa place. Evidemment, toujours dans l’optique de donner l’envie de lire chez les enfants, une courte phrase surmonte chaque étiquette. En la lisant, l’enfant a un indice pour savoir quelle vignette coller. Cela incite à prolonger un abonnement initialement souscrit plus court !

Plan de Paris à remplir avec les étiquettes autocollantes dans l'abonnement Miraculous d'Epopia
Plan de Paris à remplir avec des étiquettes auto-collantes

A côté des étiquettes à coller, chaque courrier comporte également des petits supports décoratifs à monter et à collectionner. Avec ceux-ci, l’enfant peut inventer sa propre histoire. C’est une formidable occasion pour faire fonctionner son imagination comme il peut le faire avec des Playmobils par exemple.

Supports à collectionner avec l'abonnement Miraculous d'Epopia
Supports à collectionner

Des activités manuelles complètent le tout. Par exemple, nous avons réalisé un atelier « pâte à sel » afin de confectionner des kwamis. 🤣

Donner l’envie d’écrire

Enfin, j’ai constaté qu’Epopia est un très bon outil pour donner l’envie d’écrire et de s’y entraîner. Comme tout bon sportif ou musicien, il faut répéter régulièrement ses gammes !

En effet, il s’agit certainement de l’une des compétences les plus difficiles à acquérir. C’est souvent laborieux pour les enfants. Décoder un mot, c’est un travail de l’esprit. Cela nécessite déjà beaucoup d’efforts et du temps pour y parvenir. Mais écrire un message sollicite non seulement l’esprit mais aussi les muscles des bras et des mains. Devenu adulte, nous oublions à quel point cela peut être dur et exténuant sur le plan physique.

Or le principe d’Épopia repose sur une correspondance entre l’enfant et leurs équipes. À 5 ans, en moyenne section, c’est l’aspect le plus contraignant pour Stanislas. Cela freine son enthousiasme. A minima cela nous oblige à faire des pauses régulières quand nous nous lançons pour répondre aux énigmes. Nous enchaînions rarement plus de 15 minutes d’affilée.

Dans un premier temps, Stanislas formule sa réponse. Nous décortiquons alors chaque mot de ses phrases pour qu’il essaie de distinguer les lettres qui les constituent. S’il n’y arrive pas ou si c’est trop compliqué, j’épelle et il note sous ma dictée. Réaliser la bonne forme, respecter la hauteur des lignes et écrire le plus droit possible…. Stan dit rapidement après quelques mots écrits : « je suis épuisé ». Du coup, nous avons plutôt du mal à respecter les délais pour suivre le rythme prévu. Sans compter que le courrier peut mettre pas mal de temps pour traverser l’Océan Atlantique !

Courrier de réponse pour les équipes d'Epopia : tout est fait pour donner l'envie de lire et d'écrire.
Un courrier de réponse qui montre les efforts pour écrire

En tout cas, je comprends bien pourquoi le Ministère de l’Education Nationale a reconnu les abonnements d’Epopia et que de nombreux enseignants les utilisent en classe.

Reste que parfois, pour l’aider, je joue les écrivains publics et note les réponses qu’il me formule. Toutefois, j’essaie que cela reste ponctuel et limité pour conserver son intérêt au jeu. C’est mon ultime solution quand nous sommes vraiment « en retard » et relancés par les équipes d’Épopia.

En guise de conclusion

Vous aurez compris que les enfants ne s’ennuient pas avec les courriers personnalisés proposés par les équipes d’Epopia. À 5 ans, Stanislas est très enthousiaste : non seulement parce qu’il aime les personnages et que l’histoire lui plaît, mais aussi en raison de toutes les activités connexes. Toutefois il se décourage régulièrement face à l’effort d’écriture à fournir. Il est certain qu’avec un peu plus de pratique, il répondrait encore plus vite. Notre rôle est donc de le motiver pour continuer à apprendre en s’amusant et pouvoir poster ses prochains courriers !

Si vous voulez souscrire un abonnement, profitez de notre code promo : CRAPULE5 pour bénéficier de 5% sur tous les abonnements jusqu’au 30 septembre 2021 !

Stanislas poste son première courrier à l'attention des équipes d'Epopia
Stanislas poste son première courrier à l’attention des équipes d’Epopia

À PROPOS DE L'AUTEUR : Anne-Laure

Anne-Laure est la maman d'un petit garçon de 5 ans. Fondatrice de Petite Crapule, depuis sa grossesse elle n'a pas arrêté de s'informer sur la maternité et la parentalité. Elle partage ici ses recherches et expériences de maman blogeuse, entrepreneure et auteure.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous ne trouvez pas l'information que vous cherchez ?

Proposez-moi les sujets pour lesquels vous n’arrivez pas à trouver une réponse précise et qui vous préoccupe. Je ferai les recherches nécessaires pour pouvoir l’ajouter à ma liste d’articles. Ainsi, nous enrichirons les connaissances de la communauté Petite Crapule ! Merci d’avance

Restez informé
close-link