27 avril 2021

Peindre enceinte : ce que vous devez savoir avant de vous lancer

Accueil / Grossesse / Dangers et précautions / Peindre enceinte : ce que vous devez savoir avant de vous lancer

Préparer l’arrivée de bébé peut être très agréable, surtout une fois que la fatigue et les nausées matinales laissent place à l’envie de confectionner un petit nid bien douillet. C’est le moment où nous commençons à nous équiper pour bien accueillir bébé. Matériel de puériculture, siège auto ou encore vêtements de bébé,… les achats ne manquent pas. Certains parents rêvent de créer le parfait cocon comme pour commencer à nouer la relation avec leur enfant. Ainsi de nombreuses femmes souhaitent rénover une pièce pour en faire la chambre de bébé idéale, réaliser une fresque murale ou peindre les meubles pour apporter une touche personnalisée. Elles se demandent donc si peindre enceinte est totalement sans danger.

Vouloir entreprendre des travaux de peinture enceinte comporte des risques. En effet l’application dégage des émanations toxiques, pendant et après la réalisation. Les risques d’irritation voire de malformations foetales existent. Pour les limiter, vous pouvez faire le choix de certaines peintures et appliquer certaines précautions. Mais le plus sûr reste de reporter votre projet.

Les dangers de l’exposition à la peinture pendant la grossesse

Les peintures synthétiques sont fabriqués à partir de plusieurs ingrédients issus de la pétrochimie et de la chimie lourde : liants ou résines, solvants, pigments, additifs…. Ainsi elles contiennent des produits toxiques libérés pendant et après leur mise en œuvre. En effet, tapis, tissus et bien d’autres matières absorbent ces émanations et peuvent les diffuser longtemps après l’application les travaux de décoration.

Les principaux types de peinture

Les futures mamans ont le choix entre trois types de peinture conventionnelles. Elles présentent des dangers plus ou moins importants pour leur santé :

  • les peintures à l’huile ou peinture glycérophtalique : elles contiennent des solvants qui émettent des composés organiques volatiles (COV), au moment de l’application mais aussi après séchage. Cela les rend plus toxiques pour l’utilisateur et particulièrement les femmes enceintes.
  • la peinture au latex : inventée au début du 20e siècle, elle est utilisée surtout dans les pièces humides comme les cuisines et les salles de bains. Peu de chance que vous l’utilisiez pour repeindre la chambre de bébé ou pour une décoration murale.
  • la peinture acrylique ou peinture à l’eau : de plus en plus utilisée, elle ne contient pas ou très peu de solvants. Ceci explique l’absence d’odeurs et son succès auprès des particuliers, en plus d’offrir un séchage rapide et un nettoyage des outils à l’eau. Avec moins de solvants, elles dégagent aussi moins de COV.
Femme en train de peindre enceinte

Sans faire un cours sur la peinture, toutes les peintures ne contiennent pas les mêmes produits chimiques. Mais de toute façon, le secret de fabrication rend très difficile de savoir les proportions des différents composants. Certaines sont donc potentiellement plus toxiques que d’autres. Même s’il n’existe actuellement aucun moyen de mesurer l’exposition pour déterminer le niveau de toxicité pendant la grossesse. Et je n’ai trouvé aucune étude démontrant les effets de peindre pendant la grossesse, ni sur la mère, ni sur le foetus. Mais certaines études pointent les dangers de certains composants. Ce n’est donc pas sans raison que les médecins mettent en garde contre l’exposition aux vapeurs fortes pendant la grossesse.

Retirer l’ancienne peinture est aussi une mauvaise idée pendant la grossesse

Avant de peindre, il faut souvent retirer les peintures existantes si on veut réaliser un travail soigné. C’est particulièrement vrai pour les meubles ou les portes. Donc en général, il y a une phase préalable de grattage et ponçage de la vieille peinture. Cette activité peut aussi être une source de risques, plus ou moins important selon la peinture utilisée. En effet, avant les années 1970, on utilisait le plus souvent de la peinture à base de plomb dans les maisons. Aussi si vous décapez une peinture de cette époque, vous vous exposez au plomb. Or l’exposition à la peinture au plomb peut augmenter le risque d’empoisonnement au plomb et de retard mental chez votre bébé.

Sans même parler de peinture au plomb désormais interdite, on utilise parfois aussi des produits chimiques pour procéder au décapage. Certains présentent de fortes concentrations de solvants qui s’évaporent dans l’air. Aussi vous pouvez les inhaler en même temps que les poussières de peinture. De plus, les décapants nécessitent aussi d’être rincés à l’eau ou avec un solvant de type white-spirit ou acétone. Donc retirer une ancienne peinture comportent des risques pour tout utilisateur et en particulier pour les femmes enceintes.

Pourquoi faut-il faire attention à l’exposition à la peinture enceinte ?

Tous les composants des peintures n’ont pas fait l’objet d’études scientifiques pour apprécier leur danger potentiel. Toutefois, les éthers de glycols font figure d’exception. Pour eux, les scientifiques ont mis en évidence plusieurs risques, que l’exposition soit répétée ou unique.

Risque d’irritation

Vous pouvez développer une irritation de la peau d’autant que les éthers de glycols pénètrent particulièrement facilement par voie cutanée. L’irritation peut aussi concerner les muqueuses de vos yeux ou vos muqueuses respiratoires. Pas forcément le genre d’expérience conseillée quand on attend un heureux événement.

Risque de malformations pour le foetus

Des risques de malformations sévères ont été observés chez le foetus, allant de fentes orales à des anomalies du système nerveux central et musculo-squelettique chez les femmes exposées aux éthers de glycol pendant le premier trimestre de la grossesse.

Bref, le mieux consiste à confier vos travaux de peinture à votre conjoint ou à un prestataire, qu’il s’agisse d’appliquer ou de retirer de la peinture.

Futurs parents en train de repreindre la chambre de bébé
Déléguer les travaux de peinture pendant votre grossesse

Conseils pour peindre enceinte avec le moins de risque possible

Si vous devez peindre enceinte parce qu’il n’y a personne d’autre pour le faire, ou si vous êtes trop excitée pour attendre quelqu’un d’autre, prendre des précautions permet de réduire votre exposition. En effet, la sécurité de la peinture pendant la grossesse dépend de plusieurs facteurs, en particulier des produits chimiques contenus dans la peinture et de votre temps d’exposition.

Choisir la peinture la moins nocive

  • Évitez les peintures au latex qui contiennent des solvants comme les éthers de glycols.
  • Evitez aussi les peintures à l’huile dont les COV (composés organiques volatiles) sont toxiques pour la santé.
  • Privilégiez les peintures avec le moins de COV possibles.

Veillez à bien lire les étiquettes et à vous faire conseiller pour vous assurer un minimum de la composition de la peinture utilisée.

Autres recommandations pour peindre enceinte

  • Protégez votre peau en portant des vêtements comme des pantalons longs, des chemises à manches longues et des gants pour vous protéger de l’exposition à la peinture. Il faut éviter les contacts cutanés.
  • Portez un masque pour limiter les inhalations.
  • Planifiez vos travaux plutôt au printemps et en été pour pouvoir ouvrir les fenêtres et bien ventiler votre maison pendant et après les travaux.
  • Faites vos travaux le plus tôt possible même sans connaître le sexe du bébé puisque les COV seront encore présents après l’application pendant plusieurs mois. Une couleur neutre peut convenir pour une fille comme pour un garçon.
  • Evitez de monter sur une échelle pour peindre. En cas de chute, vous pourriez accoucher prématurément ou même perdre votre bébé.
  • Fixez des limites de temps, prenez des pauses et prenez l’air fréquemment pour limiter la durée pendant laquelle vous respirez les vapeurs de peinture.
  • Assurez-vous de garder tout ce que vous pourriez manger ou boire à l’écart de la zone que vous peignez pour vous assurer que les solvants ne se retrouvent pas accidentellement dans votre ventre.
  • De même, retirez tout objet de la chambre qui sera présent une fois que bébé sera né : pas de besoin de doudou, ni de son lit à barreaux pour vous tenir compagnie.
  • Aux premiers signes de fatigues, posez vos pinceaux et allez vous reposer.

En guise de conclusion

Peindre enceinte n’est pas forcément la meilleure des activités puisque ce type de projet comporte des risques. En effet, les peintures synthétiques fabriquées à partir de composés chimiques présentent une toxicité reconnue pour certains de leurs composants. Les risques sont non seulement présents pour la femme enceinte mais aussi pour son futur bébé : les émanations continuent une fois les travaux terminés. Aussi une sage décision consiste à reporter votre projet de peinture si vous voulez ne courir aucun risque. Votre bébé ne vous en voudra pas. N’oubliez pas qu’il n’aura aucun souvenir de son retour de la maternité à la maison.

Sources & Références sur la peinture

À PROPOS DE L'AUTEUR : Anne-Laure

Anne-Laure est la maman d'un petit garçon de 5 ans. Fondatrice de Petite Crapule, depuis sa grossesse elle n'a pas arrêté de s'informer sur la maternité et la parentalité. Elle partage ici ses recherches et expériences de maman blogeuse, entrepreneure et auteure.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous ne trouvez pas l'information que vous cherchez ?

Proposez-moi les sujets pour lesquels vous n’arrivez pas à trouver une réponse précise et qui vous préoccupe. Je ferai les recherches nécessaires pour pouvoir l’ajouter à ma liste d’articles. Ainsi, nous enrichirons les connaissances de la communauté Petite Crapule ! Merci d’avance

Restez informé
close-link

Le challenge de 7 jours pour bien manger pendant ta grossesse

Reçois 1 conseil par jour pour ne prendre aucun risque pour toi ou ton bébé
Je me lance !
close-link