Repas

Comment choisir un biberon pour bébé ? 5 questions à se poser avant d’acheter

Photo of author

Le bien-être passe toujours par le sommeil et la nourriture… Quel que soit notre âge ! Que vous choisissez d’adopter l’allaitement mixte ou de nourrir exclusivement votre nourrisson au lait infantile, vous aurez besoin dès le départ de choisir un biberon pour votre bébé. Et même en cas d’allaitement exclusif, il est nécessaire de s’équiper.

Acheter un biberon nécessite de réfléchir à une combinaison de choix possibles qui sont la réponse à 5 grandes questions. Vous devrez décider de leur contenance, entre 30 à 300ml, choisir leur forme, sélectionner leur matière, en verre ou en plastique, tout comme la matière et le débit des tétines. Enfin vous devrez déterminer le nombre de biberons à acheter en fonction de votre type d’allaitement et de l’âge de bébé.

Quelle taille préférer pour ses biberons ?

Même si j’ai vite su que je souhaitais allaiter Stan exclusivement, je n’étais pas sûre de pouvoir y arriver. Pour parer à toutes les éventualités, j’ai donc acheté des biberons avant même qu’il ne voit le jour. Et la première question que je me suis posée a été celle de la taille des biberons à acheter.

J’ai constaté que l’offre de biberons varie de 30 ml à plus de 300 ml. Selon les marques et parfois les matières, les contenances diffèrent.

Personnellement, je n’ai pas acheté toutes les tailles de biberon mais seulement deux que j’ai surtout utilisés après les 6 mois de ma Petite Crapule. Mon premier modèle était un 150 ml qui m’a servi pour donner de l’eau en petite quantité et les premières soupes lors de la diversification. C’est vite devenu notre format pour la prise de médicaments, les rares fois où Stan est tombé malade. Quand Stan a grandi, j’ai ensuite fait l’acquisition de biberons de 300 ml. J’ai longtemps continuer à fonctionner avec les 2 pour les utiliser en fonction des usages.

Lister de manière exhaustive tous les volumes revient à faire un inventaire à la Prévert. De manière synthétique, on peut quand même classer :

  • contenance des biberons pour les nouveaux-nés et les premiers mois : entre 50 et 120 ml.
  • capacité courante : entre 240 et 270 ml
  • biberons de grande capacité : à partir de 300 ml. Ils sont privilégiés pour les bébés gourmands et gros mangeurs.

Choisir un biberon en plastique ou verre ?

La question peut-être la plus importante reste surtout celle de la matière du biberon.

Je ne suis pas adepte d’une école plutôt qu’une autre. Un jour que je cherchais un stérilisateur sur un marché aux puces, je suis tombée sur un stérilisateur avec 6 biberons Rémond en verre pour 10€. Dans un pays où les coupures d’électricité peuvent survenir encore souvent, je n’ai pas hésité.

Biberons en verre et stérilisateur à l'ancienne
Biberons en verre de la marque DBb Rémond

Du coup, j’ai personnellement utilisé les 2 et j’ai trouvé des avantages et des inconvénients dans les deux.

Avantages et inconvénients des biberons en verre

Le biberon en verre présente l’avantage d’être un produit naturel, plutôt écologique et recyclable. Pour être ancien, nous avons le recul pour savoir ses avantages : hygiénique, facile d’entretien et sans risque de voir un partie de ses composants passés dans le liquide. Par ailleurs, pour nous en pays tropical, il résiste aux variations de chaleur et supporte la stérilisation que j’ai pratiquée assez longtemps avec Stan. Aucun risque de tâche, aucun risque que le biberon ne prenne des odeurs.

Après le seul vrai inconvénient du biberon en verre, c’est qu’il se casse. Or quand bébé commence à vouloir tenir seul son biberon, ça peut devenir un danger. Sans compter que jeter fait partie des premières activités pour un bébé. Alors pour limiter le risque, je vous conseille d’utiliser des étuis en silicone, sans BPA, sans PVC.

Bébé tenant un biberon protégé par un étuis en silicone
Bébé tenant un biberon protégé par un étuis en silicone

Après aujourd’hui certains biberons sont fabriqués en verre incassable ce qui réduit aussi la casse !

Avantages et inconvénients des biberons en plastique

L’alternative, c’est le biberon en plastique. Aujourd’hui, ils sont quasiment tous sans bisphénol A. Pensez quand même à vérifier, on ne sait jamais. Ses point forts : il est incassable, léger et facilement maniable, y compris par un bébé.

Pour les points négatifs, je dirai qu’il ternit assez rapidement au lavage et surtout qu’en plastique, il n’est pas top pour l’environnement.

Biberon en plastique

Même si je cherche à agir de manière respectueuse de l’environnement, mes positions ne sont pas si tranchées pour que j’opte uniquement pour les biberons en verre. Je suis surtout pragmatique et j’ai donc utilisé l’un ou l’autre, selon les circonstances.

Combien de biberons acheter ?

Voilà une question qui préoccupe pas mal les futures mamans. La réponse mérite d’être adaptée en fonction de l’âge de votre enfant et de votre situation.

D’abord, il faut avoir conscience qu’un nourrisson boit beaucoup plus souvent qu’un enfant de dix-huit mois. C’est d’autant plus logique qu’il boit uniquement du lait jusqu’à 6 mois environ.

Ensuite je distinguerai trois cas de figure :

  • Si vous allaitez exclusivement, votre usage du biberon sera très réduit, uniquement pour la prise de médicament. Acheter 3 biberons semble suffisant dans cette situation. Vous les utiliserez surtout à partir de 6 mois à un moment où votre bébé ne consommera plus autant de biberons puisqu’il aura commencé la diversification alimentaire.
  • Si vous pratiquez l’allaitement mixte, vous aurez forcément besoin d’un peu plus de biberons. Donc là encore je recommanderai de choisir 4 à 6 biberons.
  • Si vous n’allaitez pas du tout, votre utilisation des biberons sera intensive. Alors je vous conseillerai de tabler sur 8 à 9 biberons pour éviter d’être en rupture de stock. Sinon vous allez passer votre temps à les laver et à être en flux tendu, surtout si vous ajoutez l’étape de la stérilisation.
Biberons dans un récipient
Le nombre de biberons à acheter dépend de votre usage et de l’âge de votre enfant

Vous constaterez aussi que les stérilisateurs hébergent en général entre 6 et 9 biberons. L’adage veut que les bébés mangent toutes les 3 heures, soit 8 biberons par jour. Je n’ai jamais été à cheval sur le nombre de tétés. Mais je n’ai jamais vu un bébé prendre plus de 8 biberons dans une journée.

Quelle forme choisir pour ses biberons ?

Quand on doit choisir un biberon, il faut connaître les formes différentes disponibles : cylindrique, triangulaire, coudé ou ergonomique. J’avoue que je ne les ai pas toutes testées !

  • La forme cylindrique : c’est la forme classique. Comme l’immense majorité des mamans, j’ai commencé avec. Ils ont l’avantage d’être maniables et facilement lavables avec un goupillon. Comme ils ont convenu à ma canaille, je n’ai pas cherché plus loin et Stan a continué de les utiliser pour prendre son biberon du matin et du soir quand il a grandi et une fois la diversification bien entamée.
  • Les biberons coudés : le haut du biberon est incliné selon un angle de 30°. L’objectif est de garder la tétine toujours remplie de lait et éviter que de l’air ne s’y glisse. Cette forme est plus particulièrement adaptée pour les bébés qui font des régurgitations et souffrent des fameuses coliques du nourrisson. En complément, certains modèles disposent en plus d’une valve anti-colique au niveau de la tétine qui régule l’entrée d’air et fournit un flux régulier au bébé. Évidemment le goupillon le nettoie moins facilement que les autres.
Biberon coudé adapté aux bébés souffrant de régurgitations et coliques du nourrisson
Biberon coudé adapté aux bébés souffrant de régurgitations et coliques du nourrisson
  • Les biberons ergonomiques : un bien grand mot pour dire qu’il s’adapte mieux aux petites mains de votre boutchou, que leur forme rigolote attire le tout-petit qui veut gagner en autonomie. D’autant que certains modèles sont équipés d’anses pour faciliter la prise en main.
  • Les biberons triangulaires : ils se distinguent par leur forme qui évite qu’ils puissent rouler sous un meuble ou sur une table au risque de tomber par terre. Ils se rencontrent donc essentiellement quand on choisit des biberons en verre.

Quelle tétine pour bien choisir son biberon ?

Ca peut être une question anodine en apparence : on suit simplement l’âge de l’enfant pour adapter et changer la tétine. Cela revêt une grande importance en particulier si vous souhaitez allaiter le plus longtemps possible.

S’il existe deux tailles de tétines (taille 1 de 0 à 6 mois puis taille 2 de 6 à 18 mois), elles varient aussi en fonction du type de perçages plus ou moins gros (S, M et L). Selon le type de liquide que le biberon doit contenir, on est censé adapter le perçage de la tétine.

Personnellement ma sage-femme m’a donné un précieux conseil que j’ai toujours suivi : privilégier le petit et le moyen débit le plus possible afin que bébé accepte toujours de boire au sein. S’il devient nettement plus facile de boire au biberon plutôt qu’au sein, votre enfant ne tardera pas à le refuser. Je n’ai jamais acheté autre chose que des tétines à débit S ou M et Stan n’a eu aucun problème pour être allaité jusqu’à ses 1 ans.

Tétines en silicone ou en caoutchouc ?

J’ai testé les deux types de matériau et j’ai clairement préféré les tétines en silicone qui ont pour moi l’avantage de rester transparentes. Donc on peut facilement contrôler si la tétine est propre et aussi vérifier le débit du lait. En plus, il paraît qu’elles sont plus résistantes au lavage, et donc durent plus longtemps. Effectivement, comme je n’ai pas changé le diamètre de perçage des tétines en restant sur du M, Stan a pu les utiliser vraiment longtemps.

Tétines en caoutchouc ou en silicone pour équiper vos biberons
Tétines en caoutchouc ou en silicone pour équiper vos biberons

Côté caoutchouc, je n’ai pas aimé leur couleur marron, et je n’ai jamais apprécié leur qualité. Elles seraient plus adaptées aux bébés qui ont du mal à téter… mais ça n’a jamais été le cas de Stan. En plus, elles ont une résistance moindre donc il faut plus souvent en acheter. Bref, sur le matériau, ma position est claire !

Silicone ou caoutchouc, pensez à faire bouillir dans l’eau chaude avant la première utilisation de vos tétines. Et nettoyez-les avec du liquide vaisselle après chaque utilisation.

En guise de conclusion

Voilà avec tout ça, vous êtes parés pour pouvoir choisir un biberon par vous même. Vous seule connaissez les réponses aux 5 questions : quelle contenance, quelle matière, quelle forme, quelle matière et quelle forme pour les tétines, combien en acheter.

Je n’ai pas de marque à recommander puisque j’ai aussi bien utilisé des biberons en verre de la marque René Rémond que des biberons en plastique avec tétines en silicone de la marque Nuk. A vous de choisir un biberon qui convient le mieux à votre mode de vie et à votre nourrisson à chaque étape de son développement !

FAQ « choisir un biberon pour son bébé »

Comment choisir la tétine du biberon ?

Différents critères guident le choix de la tétine :
1. l’âge du bébé : deux tailles de tétines existent, taille 1 de 0 à 6 mois puis taille 2 de 6 à 18 mois.
2. la vitesse de la tétine : elle varie de 1 à 3 en fonction de la taille du trou. Si vous voulez continuer à allaiter longtemps, restez sur les vitesses 1 et 2.
3 la matière de la tétine : en caoutchouc ou en silicone.

Quel biberon à quel âge ?

La contenance du biberon évolue avec l’âge du bébé. On trouve des biberons de 30 ml à 350 ml. Inutile d’acheter toutes les tailles. En général, deux à trois modèles de taille suffisent. Procurez vous un lot de petits biberons d’environ 150 ml pour la prise de médicament, l’eau ou les premières semaines si vous n’allaitez pas. A partir de 6 mois, vous pouvez passer sur un modèle de 300 à 350 ml.

Quand passer à la tétine vitesse 3 ?

A vous de détecter si votre bébé s’impatiente quand il tête ou qu’il tire trop sur la tétine : ce sont le signe que le débit est trop lent pour lui.
Quand vous commencez la diversification alimentaire avec des bouillies de céréales, la vitesse 3 qui augmente l’orifice de la tétine est nécessaire.
Si vous souhaitez allaiter longtemps en mode mixte, ne passez jamais à la vitesse 3.

À lire aussi

Laisser un commentaire

Restez informé
close-link