Hygiène de bébé : comment éviter les réactions cutanées ?

Photo of author

PAR Anne-Laure

Les réactions cutanées sont très fréquentes chez les bébés. Elles peuvent d’ailleurs survenir un peu partout sur leur petit corps fragile : érythème fessier, acné du nourrisson ou encore des croûtes de lait pour ne citer que les principales. Les occasions de vous faire du souci ne vont donc pas manquer durant les premiers mois de votre nouvelle vie de parents. Toutefois, rassurez-vous, il est possible de prévenir certains de ces désagréments. C’est tout particulièrement le cas des plaques rouges sur les fesses. Quelques mesures simples peuvent suffire à éviter des douleurs à votre boutchou. Vous avez tout à y gagner !

Pourquoi bébé fait des réactions cutanées ?

Commençons par rappeler les raisons qui peuvent expliquer la survenue des irritations cutanées comme l’érythème fessier. Vous devriez d’autant mieux comprendre les solutions à appliquer ensuite. 😉

L’épiderme d’un bébé, tout particulièrement d’un nouveau-né, est particulièrement fin. La peau d’un nourrisson est cinq fois moins épaisse que celle d’un adulte. Donc elle est plus susceptible de réagir à toutes les agressions, qu’elles soient microbiennes, physiques et chimiques.

Aussi, les quatre sources principales de stress pour sa peau sont :

  • le contact quasi permanent avec les couches,
  • l’acidité de l’urine et des matières fécales,
  • les poussées dentaires,
  • un traitement médicamenteux.

Si vous maîtrisez difficilement les deux dernières raisons, vous avez la possibilité d’agir au niveau des changes de bébé pour prévenir la survenue des rougeurs cutanées sur ses fesses.

Changer régulièrement bébé

La première mesure à appliquer pour éviter les réactions cutanées consiste à changer régulièrement votre bébé.

Cela suppose d’être attentif aux signes et aux cris que peut émettre votre nouveau-né. À ce sujet, sachez que Pamela Dunstan a mis au point une méthode pour décoder les pleurs de bébé de façon efficace. Et le pleur d’inconfort est reconnaissable parmi les sons émis le plus souvent par votre bébé.

Car si sa peau reste en contact trop longtemps avec son urine ou ses selles, l’acidité des matières risque d’attaquer son épiderme. Plus vous détectez et changez rapidement votre bébé, moins vous avez de chance qu’il ne développe des rougeurs sur les fesses.

Par ailleurs, il est aussi très important de bien sécher ses fesses et en particulier les plis chez le nourrisson pour qu’aucune humidité ne subsiste à l’issue du change. Il suffit d’ailleurs de tapoter légèrement la peau de bébé avec un linge doux, de préférence en coton.

Utiliser du liniment oléo-calcaire pour prévenir les réactions cutanées

Composé à 50% huile d’olive et 50% d’eau de chaux , le liniment oléo-calcaire est certainement le produit le plus courant que j’ai utilisé avec mon fils durant sa première année. Et il n’a jamais eu de problème de peau !

soin bébé

De couleur jaunâtre ou blanchâtre et de texture huileuse du fait de sa composition, son application permet de former une fine couche protectrice au-dessus de l’épiderme de bébé. Ainsi ce produit 100% naturel est reconnu pour prévenir les érythèmes fessiers. En effet, même si la peau de votre enfant est en contact avec l’urine ou les selles, elle n’est pas agressée.

Pour qu’il joue son rôle sans être parasité, vous le déposerez avec un coton ou une lingette réutilisable.

Moi j’utilisais le plus souvent de l’eau pour nettoyer le siège. J’appliquais ensuite le liniment Little Big Change pour hydrater les fesses de mon bébé. Du coup, ma consommation était modérée. Mais je sais que certains parents nettoient au liniment avant d’hydrater avec le même produit. À vous de voir ce que vous préférez !

Aujourd’hui, de nombreuses marques se positionnent sur ce marché et les prix peuvent fortement varier selon que les ingrédients sont issus ou non de l’agriculture biologique. Le plus important reste que la composition originelle soit respectée (50% eau de chaux et 50% huile d’olive).

Privilégier les produits cosmétiques adaptés à la peau de bébé

Au-delà du liniment, il est important de limiter les produits cosmétiques que vous appliquez sur la peau de votre nourrisson.

Il n’a pas besoin d’un parfum dès ses premiers jours de vie même si les odeurs sont très agréables. De même, les crèmes hydratantes ne sont pas nécessaires. Elles peuvent même parfois engendrer des problèmes de peau. Personnellement, je n’en ai jamais utilisé et mon fils n’a jamais vu sa peau s’abîmer.

Si vous souhaitez utiliser des produits, préférez toujours les produits sans conservateurs avec un pH adapté à la peau des bébés. En ce sens, vous pouvez vous fier à certains labels qui vous garantissent l’adéquation aux peaux fragiles.

Concernant les produits cosmétiques et le textile, vous pouvez faire confiance aux produits labellisés Ecocert qui se décline en certification COSMOS. Cela vous garantit l’absence de parabens, phénoxyéthanol, parfums et colorants de synthèse.

Vous pouvez également repérer le label émis par l’institut allemand indépendant Dermatest créée en 1978. Il certifie l’innocuité des produits au contact cutané.

Enfin, évitez les produits contenant des huiles essentielles.

Choisir des couches hypoallergéniques

De nombreuses mamans se demandent si un type de couche est plus favorable aux réactions cutanées que d’autres.

Si vous utilisez des couches jetables, il reste préférable d’utiliser des couches hypoallergéniques. En effet, elles sont conçues pour ne contenir que peu ou pas de substance toxique ni de matières potentiellement irritantes pour la peau. Elles ne contiennent pas de lotion, ni de parfum ni colorant.

Si vous utilisez des couches lavables, elles seront aussi à base de coton et/ou de bambou, des matières ayant moins subi de transformations à base de produits chimiques.

Là encore des labels peuvent vous guider comme :

  • l’Écolabel nordique,
  • l’Écolabel européen,
  • le label Global organic textile standard (GOTS).

Ils vous garantissent l’absence de chlore, l’utilisation au moins partielle du coton bio et l’absence partielle ou totale d’odeur qui peut être allergisant.

De même, le label indépendant Standard 100 d’Oeko-Tex évalue la présence de substances nocives dans les vêtements en contact avec la peau. Les articles textiles (dont les couches lavables) pour les enfants de moins de 3 ans sont concernés par la classe I du label.

Mais il faut reconnaître que certains nourrissons ont la peau plus sensible que d’autres. D’ailleurs, pour une même marque, les forums regorgent d’avis différents. Certaines mamans constatent des réactions allergiques quand d’autres n’en rencontreront jamais avec la même marque de couches !

soins toilette bébé
Nécessaire de toilette pour le change et le bain de bébé

Utiliser une lessive hypoallergénique pour limiter les réactions allergiques cutanées

Pour le soin du linge de bébé, il est aussi important d’avoir recours à une lessive spécifique. En effet, certains composants des lessives traditionnelles sont connus pour provoquer des réactions cutanées. C’est le cas des parfums chimiques ou encore des colorants.

Une lessive hypoallergénique a été testée sur des personnes ayant la peau sensible. Cela vous assure que les risques d’allergie sont moindres même si le risque 0 n’existe pas !

Personnellement, j’ai utilisé le plus souvent soit la lessive Le Chat spécial bébé, soit la lessive Persavon spécial bébé selon l’approvisionnement de mon supermarché. Et mon fils n’a jamais fait de réaction allergique cutanée.

Laisser bébé les fesses à l’air libre !

Cette dernière mesure, peut-être la plus simple de toutes, n’est pas évidente à mettre en oeuvre à certaines saisons de l’année. Cette solution présente l’avantage que la peau de bébé ne soit jamais trop humide ni en contact avec un textile susceptible de provoquer des rougeurs de contact.

Vivant sous les tropiques, j’ai eu l’occasion de la tester. Et de fait, notre petite crapule n’a jamais fait de réactions cutanées au niveau des fesses.

Que faire si les rougeurs ne disparaissent pas ?

Rappelez-vous aussi que le plus souvent il s’agit de phénomènes bénins.

Toutefois, si vous ne constatez pas de changement après quelques jours, allez consulter votre professionnel de santé. Le pédiatre ou le médecin traitant pourront s’assurer de la nécessité d’un traitement supplémentaire.

Photo of author
Anne-Laure
Anne-Laure est la maman d'un petit garçon de 5 ans. Fondatrice de Petite Crapule, depuis sa grossesse elle n'a pas arrêté de s'informer sur la maternité et la parentalité. Elle partage ici ses recherches et expériences de maman blogeuse, entrepreneure et auteure.

Laisser un commentaire