Comment apprendre les multiplications à un enfant en CE2 ?

Alors que la plupart d’entre nous sommes confinés, tous les parents sont en charge de l’instruction de leurs fripouilles pour quelques semaines. En échangeant récemment avec nos voisins, j’ai noté que leur fils, actuellement en CE2, avait quelques difficultés avec ses tables des multiplication. Je me suis alors souvenue d’une super méthode pour apprendre les multiplications à un enfant en CE2 (ou plus). Notre voisin a tout de suite adoré cette approche. D’où l’idée d’en faire un billet.

En faisant quelques recherches, je me suis aperçue qu’il existe en fait de nombreuses façons pour apprendre aux enfants à savoir multiplier. D’abord il faut rappeler quelques principes de base à connaître et à comprendre au départ. Ensuite, les méthodes reposent toutes plus ou moins sur des jeux et des tactiques, bref sur une approche ludique propice à l’apprentissage.

Enseigner vos principes de multiplication de base à sept ans

Aujourd’hui nous savons que chaque élève apprend différemment. Toutefois la plupart des enfants de sept ans réagissent bien aux jeux et aux approches interactives. Si vous utilisez des activités amusantes, apprendre les multiplications à un enfant en CE2 ne doit pas être trop difficile.

Les principes de base de la multiplication

Normalement votre enfant connaît déjà quelques principes de la multiplication car cela fait partie du programme dès le CE1. Il ou elle peut savoir que tout nombre multiplié par 1 est égal au nombre lui-même, ou que tout nombre multiplié par 0 est égal à zéro. Ce sont des concepts de base et cruciaux de la multiplication. Si votre enfant de sept ans ne les connaît pas, commencez par développer sa compréhension de ces deux règles de base.

Expliquez ensuite à votre enfant comment fonctionne la multiplication. Il ou elle devrait déjà se débrouiller avec les additions du type : cinq plus cinq fait dix, six plus douze font dix-huit ou vingt plus vingt font quarante. A partir de là, expliquez comment «cinq plus cinq» revient à «cinq fois deux» parce que cinq existe deux fois dans l’addition de départ. Faites de même pour toutes les séquences d’addition que votre enfant peut proposer (4+4 ou 2+2).

Le vocabulaire de la multiplication

Assurez-vous que votre enfant scolarisé en CE2 connaît le vocabulaire de la multiplication.

  • Chaque nombre est appelé facteur,
  • Les nombres multipliés sont appelés la «formule»,
  • Le «produit» est la réponse à la formule; c’est le nombre que produit la formule.

C’est loin d’être simple à expliquer. Alors comment faire ?

Écrivez une équation simple comme «5 x 0 = 0». Demandez à votre enfant d’encercler la formule et de souligner le produit. Essayez cette pratique quelques fois de plus avec différentes équations jusqu’à ce que vous soyez certain que votre enfant de sept ans comprend quelle partie de l’équation est laquelle.

Une fois que ces principes de base sont acquis, vous pourrez plus facilement passer aux jeux et aux techniques ludiques d’apprentissage.

Quelques jeux pour utiliser les multiplications en s’amusant

D’abord rappelez vous que les enfants de 7-8 ans, scolarisés en CE2, sont encore un peu jeunes pour multiplier les nombres à deux chiffres. D’ailleurs, ne cherchez pas à pousser votre enfant au-delà à moins qu’il ne soit particulièrement capable. N’oubliez pas que l’approche ludique vise à ce que les enfants associent les tables de multiplication à des expériences positives et agréables.

Du coup, la plupart des jeux proposés ci-dessous concerne donc la multiplication à un chiffre. Je vous conseille plutôt de tester le(s)quel(s) motive(nt) le plus votre enfant à s’entraîner à faire des multiplications. Il pourrait finir par même ne pas s’en rendre compte. 😲

Le jeu du bouchon de bouteille

Pour que ce jeu fonctionne bien, l’idéal est que votre garnement ait un ami ou un proche dont le niveau de compréhension des multiplications soit assez proche. Vous pouvez jouer ce rôle là, à défaut, mais cela risque d’avoir moins d’impact.

L’activité nécessite de collecter des bouchons de bouteilles. Plastique; métal; tout se passe. Achetez des autocollants dans votre magasin et appliquez-en un de chaque côté de chaque bouchon de bouteille. D’un côté, écrivez la formule de multiplication (c.-à-d. «2 × 5», «6 × 2», «5 × 4», etc.). De l’autre côté, écrivez le produit/résultat.

Posez-les dessus tous sur une surface plane – une table ou le sol font l’affaire – avec les produits des équations vers le bas. Tour à tour, devinez les réponses à la formule et retournez le capuchon pour voir le produit. Si l’enfant a bien deviné, il garde le capuchon. Dans le cas contraire, c’est son adversaire qui le garde. Celui qui se retrouve avec le plus de bouchons remporte la partie à la fin.

Les batailles de multiplication

Pour ce jeu-là, vous avez besoin d’un jeu de cartes.

  • Retirez toutes les cartes représentant des personnages afin qu’il ne reste que les cartes numérotées.
  • Votre enfant et son compagnon de jeu jouent à tour de rôle pour retourner deux cartes et les multiplier ensemble.
  • A chaque tour, le joueur disposant des cartes ayant le produit le plus élevé gagne.

Jouer avec des flashcards pour apprendre les tables de multiplication

Les flash-cards sont un moyen pédagogique utilisé pour différents apprentissages. Le principe reste toujours le même. Il s’agit de fiches cartonnées avec une information sur le verso d’une carte, une information sur le recto. Stan en a reçu pour apprendre l’anglais par exemple.

Dans le cas des tables de multiplications pour reprendre le vocabulaire consacré :

  • au recto, écrire la formule
  • au verso, inscrire le produit

Vous pouvez les fabriquer vous-même et les faire même décorer à votre enfant. Il aura encore plus envie de les utiliser fréquemment tant il sera fier de son travail !

Pierre-papier-ciseaux ou pierre-feuille-ciseaux revisité

En partant du classique «Pierre-papier-ciseaux ou pierre-feuille-ciseaux », vous pouvez facilement le transformer un peu et l’utiliser pour apprendre les multiplications à un enfant de CE2.

Ce jeu est amusant en groupe, mais deux joueurs peuvent suffire.

  • Si vous avez un groupe, divisez-le en paires de joueurs.
  • Chaque joueur de la paire montre une de ses mains en proposant de 1 à 5 doigts.
  • A chaque tour, il faut multiplier les chiffres des 2 mains.
  • Le premier des 2 joueurs qui multiplie correctement son propre chiffre par celui de son partenaire remporte la manche.
  • Continuez à faire jouer des paires de gagnants à chaque tour jusqu’à ce qu’il ne reste que deux joueurs.
  • Le dernier tour déterminera le vrai maître de la multiplication parmi votre groupe !

Utiliser des dés pour apprendre les multiplications à un enfant de CE2

Ce jeu reprend les principes de la «Bataille de multiplications» présentée plus haut, mais au lieu des cartes, on utilise des dés.

Utiliser des dés pour apprendre les multiplications à un enfant en CE2
Utiliser une paire de dés pour apprendre les multiplications à un enfant de CE2

Chaque joueur lance une paire de dés et multiplie les nombres sur lesquels il atterrit. Le produit le plus élevé gagne.

Ce jeu est simple, mais vous serez surpris de voir ce qu’une paire de dés et l’esprit de compétition peuvent accomplir. Pour augmenter l’enjeu et la motivation, vous pouvez récompenser le gagnant d’un tour de manège ou de son dessert préféré. 😋

Utiliser les fleurs de Waldorf pour apprendre les tables de multiplications

Parmi les différentes manières de solliciter les enfants pour qu’ils pratiquent les multiplications, voici une approche « plus artistique ». Je ne suis pas en train de militer pour rejoindre ce type de pédagogie que je ne connais guère. Mais j’ai trouvé l’idée intéressante.

Commencez par demander à votre canaille de dessiner le centre d’une fleur. Il ou elle peut écrire n’importe quel nombre entre un et neuf au centre.

Ensuite, demandez lui de dessiner douze pétales de fleurs. Il ou elle doit étiqueter chacune avec un nombre entre un et douze. (Il ne doit pas y avoir de numéros de répétition.)

Enfin, dites à votre enfant d’ajouter un gros pétale de fleur derrière chacune des douze pétales déjà présentes. Sur les plus gros pétales, il doit écrire le produit du chiffre inscrit au centre et du chiffre écrit sur le petit pétale.

Les boîtes d’oeufs au secours des tables de multiplication !

Si vous avez des cartons d’oeufs que vous souhaitez réutiliser dans une optique « zéro déchets », voici une solution idéale.

  • Ecrivez, dans les dépressions vides d’un des deux cartons, des nombres de un à douze.
  • Placez deux billes ou d’autres objets dans le carton.
  • Laissez votre enfant refermer avec le deuxième carton et agiter le tout.
  • Il doit multiplier les deux nombres où les billes ont atterri lorsqu’il ouvre le carton.

Apprendre les multiplications à un enfant de CE2 avec la méthode Multimalin

Les jeux listés ci-dessus constituent une utilisation détournée et ludique des tables de multiplication pour les faire pratiquer avec plaisir.

Matthieu Protin propose une approche originale et simple pour mémoriser définitivement les tables de multiplication. Ce professeur des écoles a fait le constat que le par coeur ne fonctionnait pas avec tous les cerveaux, en particulier pour les enfants souffrant d’un trouble du langage, d’un trouble d’apprentissage à base langagière, ou d’une dyslexie.

Il a donc cherché une alternative pour qu’un maximum d’enfants puissent réussir. Comme il l’explique dans la vidéo ci-dessous, il s’est inspiré des techniques de mémorisation utilisés par les champions du monde dans le domaine.

Ainsi il a mis au point une méthode reposant sur deux principes.

  • La multiplication est convertie en une petite histoire qui arrive aux personnages ou objets (principe utilisé : l’imagination),
  • Les chiffres sont associés à des petits personnages ou des objets faciles à mémoriser. (principe utilisé : l’association d’images).
Méthode Multimalin pour apprendre les multiplications aux enfants
Mémoriser comme un champion les tables de multiplication

Voici illustrée cette méthode avec le cas de 7 x 9

  • Le 7 s’est transformé en un plongeoir. Le 9 devient un bonhomme avec une tête d’oeuf.
  • Pour rester dans le contexte de la piscine, le signe = est représenté par des vagues.
  • Le 9, en plongeant en arrière, se retourne pour devenir un 6.
  • L’opération ne s’est pas faite sans heurt ! Pour devenir un 6, le 9 s’est cogné la tête. Du coup, il se fait des bosses en forme de 3, ce qui fait 63.

Cette méthode ne vise pas à faire comprendre le sens de la multiplication. En revanche, elle aide véritablement à mémoriser durablement les tables de multiplications pour les enfants.

L’équipe de la méthode Multimalin indique qu’elle fonctionne également avec les enfants DYS touchés de dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dysphasie, dyscalculie et TDA(H). Si vous l’utilisez déjà, n’hésitez pas à faire un commentaire pour partager votre expérience à d’autres parents.

Le tableau de multiplication Montessori : apprendre à multiplier avec ses sens

Comme dans toute la pédagogie de Maria Montessori, c’est l’expérience sensorielle qui est à la source de la connaissance et de l’apprentissage. Ici, le tableau de multiplication consiste en un tableau avec des petits trous et environ une centaines de perles rouges.

La répétition de la manipulation permet à l’enfant de comprendre que faire une multiplication, c’est mettre autant de fois le même nombre de perles. Il ne s’agit pas uniquement de rabâchage puisque l’enfant a une action concrète en manipulant.

Si on prendre l’exemple de 2x5, vous lui faites placer 2 fois 5 perles. Il faut qu’à chaque fois, il compte « 1, 2, 3, 4, 5 » puis une autre fois « 1, 2, 3, 4, 5 ». Il absorbe ainsi le fait de répéter deux fois « 1, 2, 3, 4, 5 », et il fait le geste de poser les 5 perles verticalement deux fois. Ceci est essentiel pour que l’enfant intègre ce concept.

Ensuite vous lui dites « on va compter les perles posées sur le tableau » et vous commencez à compter « 1, 2, 3, 4 et vous insistez sur le 5 » puis « 6, 7 , 8, 9 et vous insistez sur le 10 ». L’idée est d’insister à chaque fois sur le multiple de 5. Arrivé à 10, vous concluez que 5 multiplié par 2 est égal à 10.

Apprendre les multiplications au delà de la table de 5 avec ses mains

Cette méthode nécessite que votre enfant sache déjà ses tables de multiplication jusqu’à la table du 5. Mais elle est d’une efficacité redoutable et plutôt bluffante.

Le principe est de considérer que chaque main représente une dizaine à elle seule. Par défaut, la main fermée représente 5 ; le pouce représente le 6; en levant le pouce et l’index, vous représentez le 7 et ainsi de suite.

Pour multiplier deux chiffres (de 5 à 9) entre eux, chaque main sert à représenter l’un des facteurs.

exemple : avec 3 doigts déployés sur chaque main, je cherche à calculer 8 x 8.

Les doigts déployés correspondent au chiffre des dizaines du produit. Il s’agit de les additionner entre eux.

exemple : J’ai 6 doigts déployés donc cela me donne 60.

Les doigts repliés doivent être multipliés entre eux.

exemple : j’ai 2 doigts repliés de chaque côté, donc je calcule 2 x 2 = 4

Le produit s’obtient en additionnant le chiffre des dizaines obtenu avec le produit des doigts repliés.

exemple : 60 + 4 = 64, qui est bien le résultat de 8 x 8 ! CQFD !!

Comment retrouver toutes les tables de multiplication à partir de 5×6 sur nos deux mains

En guise de conclusion

Connaître les tables de multiplication reste la base fondamentale des mathématiques à l’école primaire. Sans l’acquisition de cette fondation essentielle, le collège risque d’être compliqué pour votre enfant. Donc profitez de toutes les occasions possibles pour pratiquer les multiplications dans votre vie quotidienne. Comme pour apprendre à compter, vous pouvez utiliser les recettes de cuisine, une activité ô combien récurrente !

Enfin, en cette période un peu compliquée, mon dernier conseil reste de recourir aux écrans de manière raisonnable. Vouloir télétravailler tout en s’occupant 8 à 10 heures par jour nos jeunes fripouilles relève de la mission souvent impossible. Mais anticipez que le confinement prendra fin. A ce moment là, le retour à la normale risque d’être compliqué si vous avez été « open bar » pendant plusieurs semaines. Dans cette perspective, vous pouvez consulter mes conseils pour limiter l’usage des écrans chez les jeunes enfants.

Laisser un commentaire