Lit Montessori : les leçons apprises en 2 ans avec notre lit au sol pour bébé

Enceinte et déjà en train de réfléchir à la chambre idéale de bébé ? Ou bébé grandit et son berceau sera bientôt trop petit ? Vous êtes séduits par l’approche éducative de Maria Montessori. Voici une belle occasion pour la mettre en pratique. Le lit Montessori, un lit au sol pour bébé puis enfant, symbolise la démarche de la pédagogue italienne qui vise à stimuler l’autonomie des jeunes enfants. Mais est-ce la bonne solution pour vous et votre enfant ? Quelles sont les implications de ce dispositif dans votre quotidien ? Y a t il des inconvénients à cette manière de faire faire dodo à votre petite fripouille ?

Avant de vous lancer, prenez le temps de consulter les enseignements que je retire de notre lit Montessori. Après un lit à barreau classique, nous avons rapidement proposé à Stanislas son lit au sol pour bébé. Papa Crapule s’est fait une joie de le construire durant son temps libre et continue de le faire évoluer 😉 Au delà de quelques conseils pratiques sur une fabrication « home made », je vous livre les avantages et les inconvénients de ce lit de plus en plus répandu.

Comment nous avons opté pour un lit au sol pour bébé

Avec Papa Crapule, nous avons toujours été sur la même longueur d’ondes. Nous ne voulions pas dépenser une fortune pour faire la chambre d’un nourrisson. Nous avons simplement appliqué un bel orange vif et lumineux sur un petit lit bébé à barreaux récupéré sur Le Bon Coin. En revanche, nous avons acheté un matelas à mémoire de forme auprès d’un fabricant local. A moins d’un mois, il dormait déjà dedans car Stan était déjà trop grand pour son berceau.

Dès notre retour de la maternité, Stanislas a dormi dans sa chambre. Nous avons placé un lit 2 personnes dans sa chambre. Cela me permettait de l’allaiter plus facilement et de pratiquer le cododo durant les premiers temps. C’est nous qui venions dans sa chambre et nous conservions notre chambre de parents.

Une fois que Stan a tenu solidement sur ses pieds en position debout, il a commencé à escalader les barreaux de son lit. Nous en avons déduit que le lit à barreau n’était plus totalement adapté s’il pouvait en sortir tout seul. Cela a coïncidé avec notre déménagement. Nous avons alors décidé d’opter pour un lit au sol pour bébé dans la démarche de Maria Montessori. Au départ, pour des raisons pratiques, nous avons juste placé notre lit bébé au sol. Papa Crapule a ensuite pris le temps de construire notre propre modèle de lit Montessori.

Lit au sol selon l'approche Montessori

Notre lit au sol pour bébé : il ressemble à quoi ?

Fini le sommier sur pied ! D’abord, nous avons fabriqué notre propre encadrement à partir de planches de pin.

Structure en pin de notre lit au sol pour bébé

Sur notre site de petites annonces préféré, nous avons aussi acheté deux cadres à lattes de 80cm chacun qui sont venus s’insérer dans la structure en bois. Ventilation et respiration du matelas sont assurées. Je n’ai jamais constaté aucune moisissure alors que nous vivons sur une île présentant un fort taux d’humidité.

Ensuite, nous les avons recouvertes avec un tissu agrafé tout autour du lit.

Lattes du sommier
Lattes du sommier reposant sur la structure en bois de notre lit au sol pour bébé
Des patins pour faire glisser votre lit sans difficulté

Enfin, pour pouvoir déplacer le lit facilement pour le ménage, nous avons doté les 4 coins de petits patins en plastique dur. Il glisse comme sur des roulettes si j’ose dire et sans rayer le parquet !

Côté sécurité, nous avons placé le lit de manière à ce que deux de ses côtés soient collés aux murs. Et en mode dodo de nuit, nous avons installé longtemps son petit matelas à mémoire de forme à côté du grand lit. Histoire de réduire le dénivelé et de pouvoir amortir une chute éventuelle. En revanche, ni gros coussins, ni gros nounours sur notre lit bébé. Pas de tapis non plus. Ce serait plus sympa pour créer un effet cocon mais Stan développe des allergies aux acariens.

Vous pouvez bien sûr acheter un lit au sol sur de très nombreux sites. Le plus souvent, vous les repérez sous le nom de « lits cabanes Montessori ».

Quels sont les principes derrière le lit Montessori ?

L’autonomie de l’enfant comme pierre angulaire

L’idée générale derrière le lit Montessori repose sur la volonté de fournir un environnement adapté à l’enfant qui lui permette de devenir autonome. Pour le sommeil, devenir autonome signifie que vous êtes prêts à ce que votre bébé puisse décider de dormir quand il a sommeil et de se lever quand il a fini de dormir. Grâce au lit au sol pour bébé, le jeune enfant se déplace selon ses envies en marchant ou à quatre pattes. Bref, ce lit bébé au sol est parfait pour s’adapter au développement moteur de l’enfant.

Au final ce dispositif qui se place à hauteur d’enfant offre à votre petite fripouille une vue globale de sa chambre en un seul regard. Aucun barreau ne vient gêner sa vue ni l’empêcher d’accéder à son environnement. Vous témoignez ainsi à votre enfant que vous lui faites confiance pour savoir ce qu’il peut ou non faire. Après bien sûr, cela ne signifie pas qu’il ne faut pas être vigilant.

Une chambre avec des espaces distincts

Le lit enfant Montessori s’insère plus globalement dans une chambre bien structurée avec des espaces différenciés et dédiés à chaque activité. Dans l’optique de Maria Montessori, il faut adopter un environnement sobre et épuré qui permette à l’enfant de se concentrer sur l’essentiel et d’éviter de se disperser.

Ainsi nous avons simplement un coin jeu clairement identifié avec un petit chapiteau de cirque. Une armoire avec tous les vêtements vient compléter sa chambre, en plus de son lit au sol.

Les avantages du lit Montessori dans la relation avec son enfant

Pour nous parents, la solution du lit Montessori est une vraie source de plaisir.

D’abord, c’est un grand sentiment de liberté qui ressort de la chambre de Stanislas. Pour avoir vécu aussi avec un lit à barreaux, l’ambiance est clairement différente. Nous ressentons la fluidité de l’espace quand nous voulons lui faire un câlin, nous allonger près de lui pour lui lire une histoire. En plus avec un lit deux places de 160 cm, nous pouvons sans problème être tous les 3 sur le lit pour le câliner ou faire des guilis.

Par ailleurs, quand nous cherchions à l’endormir avec le porte-bébé, il était beaucoup plus facile de le déposer dans notre lit au sol pour bébé. Du jour au lendemain, nous n’avons plus redouté de placer Stanislas dans son lit. Il suffisait de nous agenouiller sur le matelas pour l’y mettre délicatement et sans heurt.

Globalement c’est un lit plutôt rigolo qui nous prédispose à la bonne humeur. Je ne dis pas qu’on est tout le temps aux anges non plus…

Quel âge pour utiliser un lit au sol pour bébé ?

Clairement c’est à vous de ressentir ce dont votre enfant a besoin. Aucun âge n’a été fixé par la pédagogue italienne pour proposer un lit au sol Montessori. Certains parents choisissent d’en proposer un dès la première année, avant même que l’enfant ne marche vraiment. D’autres préfèrent attendre que l’enfant soit plus grand, vers 2 ans.

Dans notre cas, c’est plutôt Stanislas qui a suscité notre conversion en escaladant son lit à barreaux. Il était temps de passer à autre chose si nous ne voulions pas un accident à la maison. Il avait 17 mois quand il a commencé à évoluer dans sa nouvelle chambre.

Si un lit au sol pour bébé peut effrayer certains parents, il nous a semblé être moins dangereux pour notre petit cascadeur.

Lit Montessori : quels inconvénients ?

L’objectif de Maria Montessori était de donner à l’enfant la possibilité de s’endormir quand il sentait la fatigue. En théorie donc, il peut jouer dans sa chambre jusqu’au moment où Morphée l’appelle à le rejoindre. De même le matin, il peut sortir de son lit, jouer ou explorer les moindres recoins de sa chambre, s’il n’a plus sommeil. Et attendre que la maisonnée ne s’éveille….

Dans la vraie vie pour nous, cela ne se passe pas exactement comme prévu ! 😉

  • Impossible de faire une grasse matinée sauf si Stan a veillé très tard…. Notre petite crapule vient nous rendre visite dès qu’il est réveillé pour avoir son biberon le matin ou s’il fait un cauchemar en pleine nuit.
  • Stanislas n’arrive pas à rester seul dans sa chambre au moment d’aller au dodo. Il souhaite une présence le temps de notre rituel du coucher qui inclut bien sûr une lecture chaque soir.

Donc en gros, nous avons mis en place le principe du lit Montessori pour donner un maximum d’autonomie à Stanislas. Pourtant il ne l’utilise encore pas exactement comme nous le souhaiterions. Aussi, nous avons fixé un cadre qui respecte le plus possible les besoins de Stanislas, mais aussi les nôtres aussi. A la fin de la journée, nous sommes souvent épuisés et avons besoin de nous retrouver et de dormir aussi. Reste qu’un cadre immatériel nécessite du temps pour être intégré par un très jeune enfant.

En guise de conclusion

Si nous devions recommencer cette aventure, je sais que nous garderions le lit au sol parmi nos « bonnes pratiques ». Avec un lit à barreau, la limite physique de l’objet facilite certainement la mise à distance et la séparation de la fin de journée. Mais les petits bonheurs quotidiens que nous procure le lit Montessori valent bien l’inconvénient et les difficultés de mettre en place un cadre « imaginaire » auprès de notre petite crapule. Jamais nous n’avons pensé à revenir en arrière. Au contraire même… Dernièrement, notre lit au sol pour bébé a encore évolué. Nos gentils voisins se sont équipés d’un nouveau lit pour leur fils de 8 ans. Nous avons récupéré « deux ailes » précieuses sur son ancien lit pour améliorer le design du nôtre.

Lit au sol pour enfant
Dernière version de notre lit au sol pour enfant

FAQ sur le « lit montessori »

C’est quoi un lit montessori ?

Le lit Montessori est un lit posé à même le sol destiné au bébé puis au jeune enfant. Son nom vient de la pédagogue italienne qui l’a préconisé afin de stimuler l’autonomie des jeunes enfants. Il se caractérise donc par l’absence de structure rigide ou de barreau autour du matelas donnant ainsi la possibilité pour le bébé d’entrer et de sortir de son lit tout seul. En général, des coussins ou des boudins sont placés autour du matelas pour le sécuriser.

Quel âge lit montessori ?

Maria Montessori, la pédagogue à l’origine de ce lit, n’a établi aucune règle en la matière. Certains parents choisissent d’en proposer un dès la première année, avant même que l’enfant ne marche vraiment. D’autres préfèrent attendre que l’enfant soit plus grand, vers 2 ans. C’est à vous de voir ce qui convient le mieux à votre enfant.

Quelle taille de lit pour bébé ?

Là encore, il n’y a pas de règle établi mais il est préférable d’opter pour un matelas plutôt grand (70×140) pour que le bébé puisse s’y mouvoir avec aisance y évoluer durablement en grandissant. Côté matelas, entre 12 et 15 cm est suffisant : s’il est trop haut, le risque de se blesser en tombant est majoré.

Laisser un commentaire