[Infographie] Le sport chez les enfants de 6-11 ans : 5 faits marquants

17 % des enfants âgés de 6 ans et plus sont en surpoids, dont 4 % d’obèses. Ce chiffre stable* a de quoi inquiéter tous les parents qui veulent voire grandir leurs enfants en bonne santé. Parallèlement, plusieurs études constatent une moindre envie de faire du sport et une baisse de l’activité physique des enfants. Les conséquences sur leurs capacités cardio-vasculaires préoccupent les professionnels de santé. Face à ces constats alarmants, partager des informations relatives à la pratique du sport chez les enfants me semble intéressant. Une enquête réalisée en 2015 sur les 6 – 11 ans montre que nos chères canailles ont une activité sportive régulière grâce à l’école. Certains ont la chance de faire aussi du sport dans le cadre d’activités extra-scolaires.

Infographie sur le sport chez les enfants de 6 à 11 ans

Que retenir de cette enquête sur la pratique du sport chez les enfants ?

L’étude distingue les circonstances dans lesquelles les enfants font du sport :

  • le cadre scolaire et périscolaire
  • les activités extra-scolaires
  • le cadre domestique

Sports collectifs et natation occupent les premières places du podium dans toutes les circonstances. Ce constat paraît assez logique. D’abord, faire du foot, du basket ou du rugby nécessite peu d’équipements à part un ballon et une paire de baskets. De plus les terrains de foot et de baskets agrémentent souvent l’espace public des agglomérations. Sachant qu’il n’est pas nécessaire d’être inscrit dans un club pour pratiquer ces sports, les chiffres sont encore supérieurs dans les faits. Quant à la natation, son succès s’explique aussi sûrement car elle ne nécessite pas un équipement onéreux.

Il faut reconnaître que la pratique dans un club engendre des coûts que toutes les familles ne peuvent supporter. 77% des parents donnent cette opportunité à leur enfant. En inscrivant Stanislas à la baby gym et à la natation, nous y consacrons près de 80€ par mois. A minima, il pratique le sport de manière encadrée pendant 3 heures par semaine. Evidemment, c’est plus compliqué quand on a une famille nombreuse. Mais le sport peut s’intégrer à nos routines quotidiennes. Voici l’un des apprentissages précieux de cette enquête : 40% des enfants vont à l’école à pied, à vélo ou en trottinette. De même, aller chercher le pain, se rendre à l’épicerie, promener le chien… Vous pouvez trouver une foule d’activités pour favoriser la pratique du sport chez vos enfants !

Si vous le pouvez financièrement, inscrire votre enfant à un club représente un très beau cadeau. D’ailleurs vous pouvez le suggérer à des grands-parents ou des oncles et tantes en mal d’idées à Noël 😉 Quant au sport lui-même, le mieux reste bien sûr de respecter les envies de l’enfant. Le sondage montre que 49% des enfants choisissent seuls leur activité. En complément, sachez que 47% pratiquent un sport choisi en commun avec leurs parents. Plus l’enfant est au coeur de la décision, plus il sera motivé pour continuer à pratiquer.

En guise de conclusion

Si les tendances observées actuellement chez les jeunes persistent, ils pourraient être la première génération à vivre moins longtemps que la précédente. Favoriser le sport dès le plus jeune âge constitue donc un enjeu majeur en matière de santé publique. Pour faciliter la pratique sportive en France, il ne sera bientôt même plus nécessaire de présenter un certificat médical pour inscrire un enfant de 0 à 18 ans dans un club sportif. Un frein de moins pour passer à l’action et faire bouger nos chers bambins !

Sources :

Pour télécharger l’étude complète « L’activité physique ou sportive des enfants de 6 à 11 ans » réalisée pour le compte de L’association des assureurs français au service de la prévention des risques du quotidien.

Méthodologie utilisée pour réalisée l’enquête

Méthodologie utilisée pour réalisée l'enquête « L’activité physique ou sportive des enfants de 6 à 11 ans »

* Etude ESTEBAN de 2015 https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2017/etude-esteban-2014-2016-chapitre-corpulence-stabilisation-du-surpoids-et-de-l-obesite-chez-l-enfant-et-l-adulte

Laisser un commentaire