Fromage à pâte molle enceinte

Puis-je manger du brie enceinte ?

Photo of author

L’alimentation pour les futures mamans comprend de nombreuses recommandations et restrictions parfois difficiles à comprendre. Ainsi savoir si on peut manger tel ou tel fromage pendant la grossesse relève souvent du casse-tête. Le brie ne fait pas exception à la règle. De texture moelleuse, ce fromage à pâte molle est particulièrement savoureux. Alors devrez-vous vous passer de manger du brie enceinte pendant les 9 prochains mois ?

Avec un taux d’humidité élevé, le brie est déconseillé pendant la grossesse. Fabriqué au lait cru ou au lait pasteurisé, sa consommation peut en effet engendrer la listériose, voire la salmonellose. Pour continuer d’en manger, la seule solution consiste à le faire cuire au préalable. Certes, les sensations gustatives sont différentes mais cela vous permet de continuer à profiter des bienfaits nutritionnels du fromage.

Pourquoi manger du brie enceinte est risqué

Le procédé de fabrication à l’origine

De très nombreuses versions existent de ce fromage : brie de Meaux ou de Melun pour les plus connus mais aussi brie de Nangis, brie de Coulommiers, brie de Provins ou encore de Montereau… On en trouve au lait pasteurisé mais les AOC de Melun et de Meaux nécessitent l’usage du lait cru.

Quelle que soit la recette, la fabrication du brie se caractérise par le fait qu’il est produit

  • sans être cuit ni chauffé,
  • sans avoir été mis sous presse pendant l’égouttage.

Au final, sa teneur en humidité est élevée et l’affinage des bries est relativement court : de l’ordre de quelques semaines, jamais au-delà de 3 mois. Donc le taux d’humidité reste élevé, ce qui constitue un terrain propice au développement des bactéries de type listeria. Si le fromage est fabriqué avec du lait cru, il peut aussi contenir des salmonelles, en cause dans la salmonellose.

Vous comprenez donc que manger du brie enceinte est déconseillé comme tous les fromage à pâte molle pendant la grossesse.

En fait, pour savoir si un fromage est oui ou non à éviter pendant la maternité, il faut savoir calculer son pourcentage en humidité rapportée à l’extrait dégraissé (le HRED). Ce taux permet d’établir une classification des fromages. Il s’obtient de la manière suivante : % d’humidité / (100 – % gras). Vous trouvez normalement le pourcentage d’humidité et celui de matières grasses sur les emballages des fromages quand vous les achetez entiers et dans un emballage. Dans le cas du brie, l’information est plus compliquée à obtenir.

Tableau des taux d’humidité des fromages
Tableau de la classification des fromages selon leur taux d’humidité (source : Dispensaire diététique de Montréal)

Les maladies susceptibles d’être contractées

La listériose

Maladie rare d’origine alimentaire, la listériose est due à la bactérie Listeria monocytogenes présente dans 10% des aliments dont les fromages à pâte molle en particulier dont le brie fait partie. Par ailleurs, elle survit et se multiplie à 4 °C. Vous ne pouvez pas la détecter car elle n’altère ni le goût, ni l’odeur, ni l’aspect des aliments.

Du côté de la mère, la maladie cause parfois de la fièvre et des maux de tête. Elle peut aussi ne faire l’objet d’aucun symptôme. En revanche, la mortalité fœtale et néonatale reste très lourde, en moyenne près de 25% en France.

Il faut donc respecter la recommandation de ne pas manger du brie enceinte.

La salmonellose

 Les salmonelles à l’origine de la maladie peuvent se trouver dans le tube digestif des mammifères comme les vaches. La contamination du lait cru peut provoquer les symptômes d’une gastro-entérite àprès une incubation relativement courte – de 12 à 72 heures.

Comme pour la plupart des maladies, une forme plus sévère peut se développer chez la femme enceinte. Le premier risque tient à la déshydratation qui touche votre organisme et votre bébé par voie de conséquence. Mais si la bactérie passe dans le sang puis dans le placenta, elle peut être nocive pour le foetus. En début de grossesse, elle peut provoquer des séquelles neurologiques graves, et des lésions oculaires à n’importe quel moment d’intoxication.

Comment faire pour continuer de manger du brie enceinte ?

La seule solution est ultra simple pour continuer de manger du brie enceinte : le faire cuire. En effet, la chaleur a la capacité de détruire les bactéries de type listeria et salmonelles qui peuvent être présentes dans le fromage. Encore faut-il que la température soit élevée.

La cuisson à des températures supérieures à 65°C tue la bactérie à l’origine de la listeriose.

European Food safety authority

Or, du fait de leur taux d’humidité élevé, les fromages à pâte molle comme le brie fondent rapidement. D’ailleurs, faites l’expérience et vous constatez qu’il fond plus rapidement que du parmesan ou du comté. Ainsi, une température de 30° suffit à faire fondre un brie Or cette température n’est absolument pas suffisante pour éliminer les bactéries.

Soyez donc vigilante si vous souhaitez faire fondre un brie pour le déguster enceinte. Il faut absolument que la température soit au minimum à 65°. De plus, retirez également sa croûte par mesure de précaution.

Parmi les recettes que vous pouvez préparer, je vous recommande :

  • Gratin de chou-fleur au Brie
  • Brie au four au miel et romarin
  • Quiche au brie
  • Gratin de pommes de terre et brie
  • Pizza au brie
  • Muffins salés au brie

Sur quels fromages se reporter pour bénéficier des bienfaits du fromage pendant la grossesse ?

Il serait dommage d’arrêter totalement de manger du fromage pendant la grossesse sous prétexte que les règles peuvent être un peu compliquées à comprendre. Certes le brie est déconseillé aux femmes enceintes. Mais il existe bien d’autres fromages compatibles avec la grossesse et totalement sûrs comme le parmesan. En effet, cet aliment présente de nombreux avantages.

Les bienfaits des protéines animales

Vos besoins nutritionnels augmentent sensiblement durant la grossesse. Afin d’assurer le développement de votre foetus jusqu’à son terme, il faut accroître les quantités ingérées. De 2000 kcal par jour au premier trimestre, les besoins passent à 2 200 au deuxième trimestre et même 2500 au troisième. Cela ne justifie pas quand même de manger 2 fois plus que d’habitude ! 😉

C’est particulièrement le cas des besoins en protéines qui sont très importants pour la construction des nouveaux tissus du foetus. Vous devriez vous alimenter pour bénéficier d’un apport de 1,2 g/kg/jour. De plus, vous devriez les couvrir à 50% avec des protéines d’origine animale. Les produits laitiers contribuent à vous les apporter, tout comme la viande, les oeufs ou le poisson. En effet, ces protéines animales contiennent des acides aminés indispensables, qui ne peuvent être synthétisés par le corps et sont le plus souvent absents des protéines d’origine végétale.

Adoptez toutefois une consommation modérée du fromage. Il contient également beaucoup de cholestérol et de lipides, ce qui peut favoriser une prise de poids excessive.

Le calcium, un nutriment essentiel à la femme enceinte

Manger du fromage pendant votre grossesse permet de faire le plein de calcium. Or ce minéral est très important puisqu’il intervient dans la construction du squelette du bébé.

Si l’adulte doit en consommer 900g / jour, la future maman doit en absorber 1200 mg/j pour assurer un bon développement au foetus. Or les fromages et les produits laitiers comptent parmi les aliments les plus riches en calcium.

Produits laitiers
Les produits laitiers apportent du calcium bénéfique à la femme enceinte

Ainsi, les bries apportent jusqu’à plus de 300mg de calcium pour 100g consommés.

Ils apportent aussi de nombreuses vitamines B comme l’acide folique (jusqu’à 140 µg/100 g pour le brie de Melun (source Cinqual). Malheureusement la cuisson détruit ces vitamines.

D’où l’intérêt de consommer de préférence des fromages qui ne nécessitent pas d’être cuits au four pour être sans risque. C’est pourquoi de plus en plus de fromagers composent des plateaux de fromage « spécifial femmes enceintes » pour vous simplifier la tâche. Pratique si vous n’avez pas le temps de faire votre propre sélection !

En guise de conclusion

Désormais vous savez pourquoi il vous faut éviter de consommer du brie enceinte. Le risque de tomber malade de la listériose ou de salmonellose existent et leurs conséquences peuvent être sévères : avortement, accouchement prématuré ou infection néonatale grave.

Si vous raffolez du fromage, laissez-vous tenter par d’autres saveurs venues du monde entier. Pour vous guider, j’ai déjà consacré quelques articles au cheddar enceinte ou aux fromages italiens pendant la grossesse. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous souhaitez en voir traiter d’autres.

Sources & références

Laisser un commentaire

Restez informé
close-link