Puis-je craquer pour des crevettes enceinte ?

Photo of author

PAR Anne-Laure

Les crevettes possèdent des qualités nutritionnelles très intéressantes. En effet, elles apportent des protéines, des acides gras et renferment des vitamines du groupe B, oligo-éléments et minéraux comme l’iode. Pour la femme enceinte, ces crustacés peuvent répondre à son besoin d’équilibrer et de varier son alimentation. Cependant, leur consommation pendant la grossesse peut comporter des risques si certaines conditions ne sont pas respectées. Comment faire pour manger des crevettes enceinte tout en limitant ces risques ? Voici quelques éléments de réponse pour vous régaler tout en prenant soin de vous et de votre bébé. 

Vous pouvez bel et bien déguster des crevettes pendant votre grossesse à condition d’appliquer plusieurs recommandations. Pour éviter toute intoxication alimentaire, vous devrez les faire bien cuire et les consommer rapidement. Que vous les achetiez congelées ou fraîches, vous veillerez aussi à respecter scrupuleusement la chaîne du froid.

Quels risques en mangeant des crevettes enceinte ?

Si la consommation de crevettes apporte des nutriments essentiels pendant la grossesse, elle peut cependant comporter des risques pour le fœtus et la femme enceinte.

7 habitudes alimentaires essentielles chez la femme enceinte

Avec le défi nutrition, prenez de bonnes habitudes pour booster votre corps et supporter la croissance de votre bébé.

Je me lance

D’où viennent les risques de consommer des crevettes pour la future maman ?

Les risques de consommer des crevettes enceinte résident principalement dans la possibilité de transmission de bactéries de la maman vers son fœtus. En effet, comme d’autres crustacés (langouste, crabe, homard, etc.), les crevettes ont la particularité de ne pas être éviscérées. Que vous les achetiez au marché ou en grande surface, cela ne fait aucune différence. Mais cela augmente le risque de contamination liée à la présence de bactéries dans leur tube digestif.

Crevettes fraîches et vivantes translucides
Crevettes fraîches et vivantes translucides

Par ailleurs, un mauvais respect de la chaîne du froid et des conditions d’hygiène insuffisantes au moment de la manipulation, du stockage ou de la préparation des crevettes (par le professionnel ou à domicile), sont autant de facteurs de risque.

Quelles maladies peut-elle contracter en mangeant des crevettes enceinte ?

Toxoplasmose, un risque faible

Pendant la grossesse, en cas de consommation de crevettes contaminées, vous pouvez contracter la toxoplasmose si vous n’êtes pas immunisée. Cette infection est causée par un parasite potentiellement présent dans les fruits de mer, dont font partie les crevettes. 

Dans ce cas, la contamination passe par de l’eau, elle-même souillée par des matières fécales. Des cas ont été rapportés dans différents pays (Espagne, Italie, Pays-Bas, UK, Irlande, Turquie- USA, Canada, Brésil).

Si la toxoplasmose entraîne rarement des symptômes et ne provoque pas de complications hors grossesse, elle peut être dramatique chez la femme enceinte. La toxoplasmose congénitale est d’autant plus grave qu’elle survient en début de grossesse. Les complications possibles vont des retards psychomoteurs, des anomalies du développement du cerveau, des déficits visuels. Dans les cas extrêmes, des accouchements prématurés et même la mort in utero du fœtus peuvent se produire. 

La listériose : un risque réel avec les crevettes décortiquées

Le vrai risque de manger des crevettes enceinte vient surtout de la listériose. La particularité de la bactérie à son origine est de se développer à très basses températures, y compris dans le réfrigérateur. Ainsi des crevettes décortiquées peuvent être contaminées lors des manipulations réalisées après l’étape de cuisson. Depuis 2006 en France, 51 alertes produits ont été lancées.

Hors grossesse, les symptômes d’une personne infectée peuvent aller d’une fièvre avec des maux de têtes à des complications neurologiques graves. La femme enceinte, quant à elle, peut ne ressentir que de faibles symptômes comment lors d’un état grippal.

En revanche, pour le fœtus les complications peuvent être fatales. Il peut s’agir de septicémie et détresse respiratoire peu de temps après la naissance, accouchement prématuré et même d’avortement. En moyenne, 1 bébé sur 4 décède si la mère a transmis la listériose au foetus.

D’autres bactéries potentielles

Si les conditions d’hygiène sont insuffisantes, la consommation de crevettes enceinte augmente également le risque d’être contaminée par une bactérie du type E. coli ou Salmonella. Ces bactéries s’observent la plupart du temps sur la carapace de ces petits crustacés. Il est donc important de bien les laver avant consommation. En cas de contamination à l’une de ces deux bactéries, un accouchement prématuré ou une fausse couche (selon le stade de la grossesse lors de l’infection) peuvent survenir. La future maman, quant à elle, souffrira de symptômes gastro-intestinaux accompagnés ou non de fièvre et de maux de tête. 

3 conseils pour manger des crevettes enceinte et sans risque ?

Crevettes fraîches ou surgelées, voici quelques conseils pour vous permettre de manger des crevettes enceinte en limitant au maximum les risques. Mais le risque de contamination n’est jamais nul.

7 habitudes alimentaires essentielles chez la femme enceinte

Avec le défi nutrition, prenez de bonnes habitudes pour booster votre corps et supporter la croissance de votre bébé.

Je me lance

Acheter des crevettes de préférence surgelée

À moins de vivre en bord de mer, les crevettes fraîches sont rares ! La crevette étant fragile, la plupart des crevettes que vous trouvez chez votre poissonnier ont été congelées directement après la pêche. Elles sont ensuite décongelées pour être présentées sur le lieu de vente. Souvent aussi, vous achetez des crevettes roses, ce qui témoigne qu’elles ont déjà été cuites !

Si vous optez pour ce type de crevettes, veillez à les consommer dans les 24 heures. Après ce délai, des bactéries peuvent proliférer. Pour une fois, l’odorat développé de la femme enceinte sera fort utile pour repérer les crevettes non consommables. Si une forte odeur de poisson ou d’ammoniaque se dégage, passez votre chemin !

Crevettes surgelées

Si vous souhaitez manger des crevettes enceinte, optez plutôt pour l’achat de crevettes surgelées. En effet, les crevettes étant congelées aussitôt pêchées, le nombre de manipulations du produit est réduit. Par conséquent le risque de développement de bactéries diminue aussi. Si la chaîne du froid a été respectée, la consommation de crevettes surgelées est donc sans danger. 

Manipulez et conserver vos crevettes avec précaution

Pour conserver au mieux les crevettes achetées chez le poissonnier, rincez-les à l’eau claire une fois arrivée chez vous. Puis mettez-les dans un récipient hermétique au réfrigérateur. Consommez-les dans les 24 heures au maximum. 

En revanche, les crevettes congelées se conservent au congélateur le temps indiqué sur l’emballage. Pour les décongeler, ne les laissez pas à l’air ambiant car des bactéries pourraient proliférer. Préférez plutôt les passer sous l’eau claire avant de les mettre dans une passoire sur un bol, puis déposez-les dans le réfrigérateur en attendant de les cuire rapidement. 

Adoptez une cuisson sûre

Avant de parler de recettes, il est important de souligner que pour manger des crevettes enceinte sans danger, celles-ci doivent être bien cuites à cœur. En effet, une cuisson à 65°C minimum pendant 30 minutes détruit toutes les bactéries potentiellement présentes.

Crevettes cuites
La coloration rose de la crevette n’est due qu’à l’effet de la cuisson 

Si vous optez pour des crevettes surgelées, vous avez le choix entre les décongeler, comme expliqué précédemment, avant de les cuisiner (à la poêle, au grill ou à l’eau,) ou les plonger directement dans de l’eau bouillante, sans passer par l’étape de décongélation.

Si vous préférez manger les crevettes cuites du poissonnier en entrée avec, par exemple, de la mayonnaise, veillez à bien suivre les recommandations précédentes en terme de conservation. Notez que la mayonnaise faite maison est déconseillée aux femmes enceintes en raison de la présence d’œufs crus. Ainsi, afin d’éviter toute contamination (salmonellose, toxoplasmose et listériose), choisissez plutôt une mayonnaise industrielle. Elle a l’avantage d’être pasteurisée.

Sources & références

Photo of author
Anne-Laure
Anne-Laure est la maman d'un petit garçon de 5 ans. Fondatrice de Petite Crapule, depuis sa grossesse elle n'a pas arrêté de s'informer sur la maternité et la parentalité. Elle partage ici ses recherches et expériences de maman blogeuse, entrepreneure et auteure.

Laisser un commentaire