Depuis des millénaires, l’homme se scarifie ou se fait tatouer un peu partout sur la planète, pour des raisons religieuses, esthétiques ou symboliques. Cette démarche qui séduit beaucoup chez les jeunes participe de notre identité. Dans une autre sphère, devenir parent relève aussi de cette même identité, qu’il s’agisse ou non d’un choix pleinement conscient. Mais grossesse et tatouage font-ils bon ménage pendant les neufs mois de la gestation. Pour le dire autrement : peut-on se faire tatouer enceinte sans risque pour la mère et son foetus ?

La réponse est clairement NON. Se faire tatouer pendant une grossesse est clairement déconseillée. En effet, se faire tatouer constitue une source de stress et comporte des risques d’infection et d’allergie. Enfin, d’un point de vue esthétique, la forme initiale de votre tatouage peut être dégradée par la transformation du corps induite par la maternité.

Quels sont les risques pour la santé de se faire tatouer enceinte ?

Parmi les différentes raisons avancées pour déconseiller le tatouage pendant la grossesse figurent les risques encourus. Ceux-ci sont partagés tant par les professionnels de santé que par un grand nombre de tatoueurs. Car techniquement, soyons clair, il est bien possible de se faire tatouer enceinte.

Le risque lié à la douleur et au stress de se faire tatouer

Une grossesse nécessite une vie calme pour aboutir à son terme. Donc toute source d’angoisse doit être évitée à la femme enceinte. Ces remarques de bon sens qui prévalent depuis l’Antiquité se sont vu passer au crible de la recherche scientifique depuis 40 ans.

En effet, de multiples études ont porté sur les conséquences du stress sur la grossesse et le développement de l’enfant. Elles ont mis en évidence deux conséquences : la prématurité et un poids de naissance moins élevé.

Quand vous stressez, votre rythme cardiaque se modifie et s’accélère sous l’effet de l’adrénaline sécrétée. Or votre foetus suit les variations de votre propre coeur. De même si vous ressentez une douleur, votre bébé la ressentira également. C’est pourquoi, il est fortement déconseillé de vivre des situations stressantes et douloureuses pendant la grossesse. Ceci explique qu’un dentiste ne vous endormira pour une opération que s’il y est obligé et pas à n’importe quel moment de la grossesse.

S’il existe une source certaine de stress facilement évitable, c’est bien de se faire tatouer ! 😂 Indépendamment d’une grossesse, certaines personnes peuvent s’évanouir au moment de se faire tatouer. Rien d’étonnant alors à ce que certains tatoueurs refusent de prendre le risque de tatouer une femme enceinte.

Le risque de contracter des infections en se faisant tatouer enceinte

Même s’il est très limité, le risque d’infection n’est pas nul lors d’une séance de tatouage. C’est en particulier le cas si celui-ci n’est pas réalisé dans des conditions parfaitement stériles. Plusieurs infections sont transmissibles par voie sanguine, dont certaines très graves pour la femme enceinte et son foetus. On recommande donc d’éviter de se faire tatouer enceinte ou de se faire un piercing enceinte pour ne pas développer l’hépatite B, l’hépatite C ou encore le V.I.H.

Les infections peuvent provenir d’une aiguille ou de tout matériel intervenant au cours de la séance. Il suffit que celui-ci ait été mal nettoyé. Elles peuvent aussi provenir de bactéries, comme le staphylocoque doré, ou de champignons qui seraient présents sur votre peau. Ceux-ci peuvent vous infecter lors des injections de pigments de couleur dans votre derme. Ils peuvent alors mettre en risque votre santé et celle de votre foetus d’autant que certains résistent aux antibiotiques.

Le dermographe injecte les pigments dans le derme lors du tatouage
Le dermographe injecte les pigments pendant la séance de tatouage

Le risque de faire une allergie de contact en se faisant tatouer enceinte

Autre risque non négligeable de prévoir une séance de tatouage pendant votre grossesse : celui de développer une allergie de contact aux encres utilisées. En effet, celles-ci peuvent renfermer des substances allergisantes ou potentiellement toxiques.

On y retrouve de l’aluminium, du cobalt, du chrome, du fer, du cuivre, du nickel et même du mercure,… Certaines encres noires contiendraient même des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Bref un cocktail potentiellement cancérigène pour certains de ces composants qui peut a minima provoquer un eczéma. C’est en particulier le cas car vous exposerez forcément tôt ou tard votre tatouage aux rayonnement UV. L’association de ces substances au rayonnement solaire peut provoquer des réactions allergiques allant de la simple démangeaison à l’oedème cutané.

Ce risque d’allergie est également présent avec les tatouages éphémères comme ceux au henné qui ont certains avantages pendant la grossesse.

Le risques esthétique : la déformation du tatouage

Il existe des zones plus ou moins sensibles par rapport au tatouage et au fait de se retrouver enceinte. En effet, la prise de poids se localise en général autour des hanches, des fesses, des cuisses et bien sûr du ventre. En conséquence, vouloir se faire tatouer enceinte sur ces zones est aussi risqué d’un point de vue esthétique. Ces parties du corps font de plus souvent l’objet de vergetures quand les fibres profondes de la peau se déchirent à cause d’un étirement trop brutal.

Si vous n’arrivez pas à reporter votre séance de tatouage à l’issue de votre grossesse, privilégiez les emplacements où les effets de la grossesse sont moins visibles comme le haut du dos, les mains, les mollets ou encore les pieds.

Le haut dos, une zone à privilégier pour se faire tatouer si on compte avoir des enfants
Le haut du dos, une zone de tatouage sans risque de déformation pendant la grossesse

Si vous êtes déjà tatouée au niveau de ces zones avant de tomber enceinte, sachez que vos tatouages sont susceptibles de sortir déformés par la grossesse. Vous veillerez donc à les hydrater tout particulièrement pour les préserver au maximum. Si vous êtes chanceuse, à l’issue de votre grossesse, quand vous aurez repris votre poids de forme, vos tatouages reprendront leur forme initiale. 🤞

Puis-je recevoir une péridurale si je suis tatouée en bas du dos ?

La douleur est certes une notion subjective qui dépend de l’appréciation de chacun. Toutefois, le dos et le ventre figurent parmi les zones connues où la douleur du tatouage est plus supportable. Au delà des considérations esthétiques, certaines femmes présentent ainsi des tatouages lombaires. Il s’agit précisément de la zone où les médecins anesthésistes posent la péridurale dans 80% des accouchements en France. Aussi de nombreuses femmes tatouées s’interrogent pour savoir si oui ou non elles pourront recevoir cette anesthésie pour les soulager des douleurs de la délivrance.

Cette question m’a surprise quand je me suis intéressée à ce sujet. Je pensais qu’il s’agissait d’une légende. Mais en cherchant, j’ai appris que deux anesthésistes canadiens avaient bien publié un article en 2002 dans le Canadian Journal of Anesthesia. Ils s’y interrogeaient sur les éventuelles complications causées par l’insertion d’une aiguille au travers d’un tatouage. Mais la publication portait sur seulement trois femmes enceintes. Mais le doute s’est installé. Même si les auteurs ont confirmé l’absence de risque depuis. De son côté, le législateur questionné à ce sujet a fait établir des recommandations précises dès 2009. Elles visent à adapter la technique de ponction en fonction des situations individuelles rencontrées. Ainsi aujourd’hui les anesthésistes contournent le tatouage ou réalise l’opération dans une zone du tatouage sans pigment. Donc OUI, vous pouvez bien recevoir une péridurale en ayant un tatouage lombaire.

En tout état de cause, la consultation d’anesthésie réalisée en vue de l’accouchement doit permettre de signaler les cas éventuels afin d’anticiper au mieux.

En guise de conclusion

Si vous arrivez à la fin de ce billet, vous aurez compris que le mieux reste d’attendre d’avoir accouché avant de réaliser un tatouage. Neuf mois, ce n’est pas si long et cela donne le temps de la réflexion.

Si vous passez outre les risques réels que vous encourez, il faut privilégier les zones qui ne subissent ni les déformations, ni la péridurale ou la césarienne pour se faire tatouer enceinte. Il s’agit des parties du corps où la peau, la chair et les muscles protègent mieux : les épaules, les avant-bras ou encore les mollets.