Fromage à pâte pressée enceinte

Ai-je le droit de manger du Reblochon enceinte ?

Photo of author

L’alimentation est un domaine assez contraignant pour les futures mamans. Elles doivent parfois / souvent revoir sérieusement leurs habitudes. C’est tout particulièrement le cas pour les fromages. Si vous êtes amatrice, vous vous demandez sûrement si manger du reblochon enceinte est recommandé ou pas.

Avec un taux d’humidité élevé, le reblochon est déconseillé pendant la grossesse. Fabriqué au lait cru, sa consommation fait courir le risque de contracter la listériose et la salmonellose. Pour continuer d’en manger, la future maman doit le manger après cuisson. De délicieuses recettes traditionnelles vous donnent l’occasion de profiter ainsi de ses bienfaits nutritionnels.

Pourquoi manger du reblochon enceinte est risqué

Ce fromage crémeux à la une pâte onctueuse et souple de couleur ivoire est dangereux pour les futures mamans. Vous allez comprendre pourquoi.

Le procédé de fabrication à l’origine

Fabriqué pour l’essentiel en Haute-Savoie et dans quelques communes de Savoie, le reblochon est ni cuit ni pasteurisé. On dit qu’il s’agit d’un fromage à pâte pressée non cuite. C’est la même famille que le morbier, l’ossau-iraty, le saint-nectaire ou le salers.

Produit avec du lait de vache cru et entier exclusivement, le reblochon regroupe deux types regroupés sous la même appellation :

  • le fermier, produit par les producteurs fermiers et reconnaissable à sa pastille verte
  • le laitier, fabriqué par des fromagers, à partir de lait de plusieurs exploitations et identifiable à sa pastille rouge.

Mais tous les deux reposent sur le même procédé de fabrication. Celui-ci inclut différentes étapes. Et à aucun moment le lait utilisé ne subit un traitement thermique supérieur à 35°C. De plus, l’affinage est relativement court, de l’ordre de 15 jours.

Au final, son taux d’humidité élevé est favorable au développement des bactéries qui apprécie ce genre d’environnement. C’est pourquoi le reblochon fait courir deux risques principaux

Les maladies susceptibles d’être contractées en mangeant du reblochon enceinte

La listériose

Maladie rare d’origine alimentaire, la listériose est due à la bactérie Listeria monocytogenes présente dans 10% des aliments dont les fromages, surtout ceux au lait cru. Par ailleurs, elle survit et se multiplie à 4 °C donc même dans votre frigo elle peut survivre ! Vous ne pouvez pas la détecter car elle n’altère ni le goût, ni l’odeur, ni l’aspect des aliments.

Du côté de la mère, la maladie cause parfois de la fièvre et des maux de tête. Elle peut aussi ne faire l’objet d’aucun symptôme. En revanche, la mortalité fœtale et néonatale reste très lourde, en moyenne près de 25% en France.

C’est pourquoi on recommande de ne pas manger du reblochon pendant la grossesse.

La salmonellose

Les salmonelles à l’origine de cette maladie peuvent se trouver dans le tube digestif des mammifères comme les vaches. La contamination du lait cru peut provoquer les symptômes d’une gastro-entérite.

Mais chez la femme enceinte, le conséquences peuvent s’avérer plus graves. D’abord, le premier risque tient à la déshydratation qui touche son organisme et le foetus par voie de conséquence. Surtout, si la bactérie passe dans le sang puis dans le placenta, elle peut être nocive pour le bébé à naître. En début de grossesse, elle peut provoquer des séquelles neurologiques graves, et des lésions oculaires à n’importe quel moment d’intoxication.

Bref, voilà deux raisons pour renoncer à manger du reblochon enceinte dans le cadre d’un plateau de fromage. D’ailleurs, vous ne trouvez jamais cette appellation dans les plateaux composés spécialement pour les femmes enceintes.

Solutions pour continuer de manger du reblochon enceinte

La seule solution est ultra simple pour continuer de manger du reblochon enceinte : le faire cuire. En effet, la chaleur a la capacité de détruire les bactéries de type listeria et salmonelles qui peuvent être présentes dans le lait cru qui a servi à la fabriquer. Mais vous devez le chauffer à une température supérieure ou égale à 65°.

La cuisson à des températures supérieures à 65°C tue la bactérie à l’origine de la listeriose.

European Food safety authority

La plupart des recettes à base de reblochon incluent un long séjour (20 à 40 minutes) au four à 180° voire plus. Autant dire qu’après une telle cuisson, vous ne craignez plus rien !

Parmi les recettes je suis sûre que vous vous léchez déjà les babines en pensant à votre prochaine raclette ou une tartiflette ! Ces plats à base de reblochon cuit au four ne font courir aucun risque alors pour la future maman.

Tartiflette au reblochon compatible avec la grossesse
Tartiflette au reblochon compatible avec la grossesse

Quels fromages privilégier pendant la grossesse pour bénéficier de leurs bienfaits nutritionnels

Il serait dommage de se limiter au fromage cuit au four ou d’arrêter totalement d’en manger sous forme de plateau de fromages. Certes le reblochon est déconseillé aux femmes enceintes. Mais il existe bien d’autres fromages compatibles avec la grossesse et totalement sûrs comme le comté. Et vous auriez tort de vous en priver…

Les bienfaits des protéines animales

Vos besoins nutritionnels augmentent sensiblement durant la grossesse. Afin d’assurer le développement de votre foetus jusqu’à son terme, il faut accroître les quantités ingérées. De 2000 kcal par jour au premier trimestre, les besoins passent à 2 200 au deuxième trimestre et même 2500 au troisième. Cela ne justifie pas quand même de manger 2 fois plus que d’habitude ! 😉

Parmi ces calories supplémentaires, on recommande à la future maman de bien s’assurer de couvrir ses besoins en protéines. En effet, celles-ci jouent un rôle essentiel dans la construction des nouveaux tissus du foetus. Vous devriez ingérer de quoi couvrir l’apport recommandé de 1,2 g/kg/jour. De plus, vous devriez les couvrir à 50% avec des protéines d’origine animale. Les produits laitiers contribuent à vous les apporter, tout comme la viande, les oeufs ou le poisson. En effet, ces protéines animales contiennent des acides aminés indispensables, qui ne peuvent être synthétisés par le corps et sont le plus souvent absents des protéines d’origine végétale.

Adoptez toutefois une consommation modérée du fromage. Il contient également beaucoup de cholestérol et de lipides, ce qui peut favoriser une prise de poids excessive. Je vous invite à télécharger un petit récapitulatif des apports nutritionnels des fromages.

Le calcium, un nutriment essentiel à la femme enceinte

Manger du fromage pendant votre grossesse permet de faire le plein de calcium. Or ce minéral est très important puisqu’il intervient dans la construction du squelette du bébé.

Si l’adulte doit en consommer 900g / jour, la future maman doit en absorber 1200 mg/j pour assurer un bon développement au foetus. Or les fromages et les produits laitiers comptent parmi les aliments les plus riches en calcium.

Produits laitiers
Les produits laitiers peuvent apporter du calcium bénéfique à la femme enceinte

Par exemple, le comté apporte plus de 990 mg de calcium pour 100g consommés.

Ils apportent aussi des vitamines et des sels minéraux comme le phosphore ou encore le magnesium (48,9g pour 100g d’emmental). Mais la cuisson détruit les vitamines donc il reste préférable de consommer les fromages sans qu’ils aient dû passer au four pour être sans risque.

En guise de conclusion

Désormais vous savez pourquoi vous renoncerez au reblochon enceinte s’il vous est présenté sur un plateau de fromage mais que vous pourrez bel et bien déguster une tartiflette ! Le risque de tomber malade de la listériose ou de salmonellose existent et leurs conséquences peuvent être sévères : avortement, accouchement prématuré ou infection néonatale grave.

Si vous raffolez du fromage, vous pouvez aussi profiter de votre grossesse pour tester d’autres saveurs venues d’ailleurs et qui sont compatibles avec la grossesse. C’est le cas par exemple du cheddar enceinte que nos cousins britanniques ont inventé !

Sources & références

Laisser un commentaire

Restez informé
close-link