Fromage à pâte pressée enceinte

Le comté enceinte : est-ce un fromage autorisé ?

Photo of author

Avec le camembert et l’emmental, le comté fait partie des fromages les plus consommés en France. Et si vous attendez un heureux événement et que vous aimez ce rituel bien français, vous cherchez certainement à savoir si manger du comté enceinte est autorisé ou pas.

Avec une humidité du fromage dégraissé inférieure à 54%, le comté peut parfaitement être consommé par la femme enceinte. Fabriqué au lait cru pour l’AOP, vous ne courrez malgé tout aucun risque à en manger pendant la grossesse. Veillez juste à ne pas trop abuser pour limiter le cholestérol et la prise de poids. Vous pourrez ainsi profiter de tous les bienfaits nutritionnels de ce produit laitier.

Le comté enceinte, un fromage sûr pendant la grossesse

Une fabrication artisanale et rigoureuse

La fabrication du comté explique qu’il soit compatible avec la grossesse. En effet, il appartient à la famille des fromages à pâte pressée cuite.

Originaire du massif du Jura, le lait cru qui sert à sa préparation est produit par des vaches de races Montbéliarde et Simmental françaises. Certes le lait cru est déconseillé aux femmes enceintes parce qu’il peut contenir des agents pathogènes, naturellement présents dans le tube digestif des ruminants (SalmonellaListeriaEscherichia coli…). Mais n’ayez pas peur.

D’abord, pour obtenir un fromage à pâte pressée cuite, le caillé est « cuit ». Cela signifie qu’on le chauffe à une température d’au moins 53°C pendant 30 minutes minimum. Ce qui donne une pâte sèche permettant au fromage de se conserver longtemps.

Ensuite les grains de caillé sont mis dans des moules et pressés pendant au moins 6 heures à une pression définie par le cahier des charges de l’AOP.

Un affinage de plusieurs mois

Le minimum requis pour l’affinage en cave est de 120 jours, soit environ 4 mois. Mais bien souvent, le comté y passe plus longtemps. Certaines meules vont jusqu’à 24 mois voire 36 mois. Evidemment, le goût est plus corsé. Que vous achetiez sous emballage ou chez le fromager, vous pouvez en général facilement savoir la durée pendant laquelle votre morceau a séjourné au frais !

Le principe est que plus le temps d’affinage est long, plus le fromage aura perdu de son humidité. Elle n’est que de 54% au maximum dans le fromage dégraissé (on parle d’HRED). Cela a deux conséquences :

  • le fromage sera ferme et pourra se conserver plus longtemps.
  • le milieu sec est peu propice au développement des bactéries comme la listeria. Une bonne nouvelle pour les futures mamans !

Il est donc assez logique que le comté fasse partie des plateaux de fromage spécifique aux femmes enceintes proposés par les fromagers. Ils savent qu’ils ne vous font courir aucun risque en vous proposant du comté enceinte. D’ailleurs, c’est une solution pratique si vous n’avez pas le temps de faire votre sélection que si vous invitez une femme enceinte et que vous voulez lui faire plaisir les yeux fermés !

Affinage des meules de comté
L’affinage du comté, une étape clef pour expliquer qu’il soit autorisé aux femmes enceintes

Au final, c’est bien cette teneur limitée en matière grasse qui distingue le comté des autres fromages à pâte pressée cuite.

Tableau des taux d’humidité des fromages
Tableau de la classification des fromages selon leur taux d’humidité (source : Dispensaire diététique de Montréal)

J’en profite pour vous donner une astuce pour savoir si un fromage est oui ou non à éviter pendant votre grossesse. Il faut apprendre à calculer son pourcentage en humidité rapportée à l’extrait dégraissé (le HRED). Ce taux permet d’établir une classification des fromages. Il s’obtient de la manière suivante : % d’humidité / (100 – % gras). Vous trouvez normalement le pourcentage d’humidité et celui de matières grasses sur les emballages des fromages.

Le comté, un fromage aux bienfaits nutritionnels réels

Vous aurez donc le plaisir de manger du comté enceinte pendant les 9 prochaines mois. Il est intéressant de savoir aussi tous les avantages à consommer ce fromage plutôt qu’un autre pour vous et votre bébé. C’est ce que je vous propose d’examiner maintenant.

Les bienfaits des protéines animales

D’abord, les besoins nutritionnels de la future maman vont crescendo durant la grossesse. Afin d’assurer le développement du foetus jusqu’à son terme, vous devrez augmenter les quantités ingérées. De 2000 kcal par jour au premier trimestre, vos besoins passent à 2 200 au deuxième trimestre pour atteindre même 2500 au troisième. Cela ne justifie pas quand même de manger 2 fois plus que d’habitude ! 😉

C’est particulièrement le cas des besoins en protéines car ces macromolécules participent à la construction des nouveaux tissus du foetus. Une femme enceinte doit bénéficier d’un apport de 1,2 g/kg/jour couvert à 50% par des protéines d’origine animale (viandes, poissons, œufs, produits laitiers). En effet, ces protéines animales contiennent des acides aminés indispensables, qui ne peuvent être synthétisés par le corps et sont le plus souvent absents des protéines d’origine végétale.

Le comté vous apporte 26,7g de protéines pour 100g consommés.

Même en mangeant une portion de 50g de comté enceinte, vous ingérez déjà plus de 13g de protéines. En effet, vous veillerez à une consommation modérée du comté pour éviter une prise de poids excessive. Il contient aussi des lipides (34,6 mg/100g) et du cholestérol (115 mg/100 g). Au total, 100g de comté représentent 418 kcal à eux seuls. C’est un des plus calorique 😢… Et n’oubliez pas de rapporter ce chiffre à vos 2500 kcal du troisième trimestre : vous mangeriez quasiment 1/5 de vos apports avec ce morceau de 100g !! (Source : Cinqual)

Le calcium, un nutriment essentiel à la future maman

Ce minéral est très important puisqu’il intervient dans la construction du squelette du bébé. Il joue un rôle encore plus décisif au cours du troisième trimestre. Si l’adulte doit en consommer 900g / jour, une femme enceinte doit en absorber 1200 mg/j pour assurer un bon développement au foetus.

Le comté est un met d’exception par sa teneur en calcium: 993 mg/100g de fromage consommé.

C’est l’un des meilleurs fromages en la matière. Seul le gruyère le dépasse !

C’est un peu moins du double du fromage fondu « La Vache qui rit ». Or les fromages fondus sont recommandés aux femmes enceintes également. C’est aussi 2 fois mieux que le camembert ou le brie (que vous ne mangerez pas sans les avoir mis au four pendant la grossesse).

Produits laitiers riche en calcium
Les produits laitiers dont le fromage et spécialement le comté apportent du calcium bénéfique à la femme enceinte

Le fromage jurassien est également riche en magnesium ce qui est intéressant pour le développement du bébé. Il contient également beaucoup de phosphore, de la vitamine A… Bref, c’est une valeur sûre pour couvrir vos besoins pendant la grossesse.

Le comté AOP vous donne en plus la certitude que sa fabrication répond à un strict cahier des charges. Aucun aucun additif ni colorant n’est autorisé.

En guise de conclusion

Désormais vous savez pourquoi il vous pouvez manger du comté enceinte en toute confiance. Vous ne courez aucun risque de tomber malade de la listériose. D’autres fromages à pâte pressée cuite bénéficiant de longue durée d’affinage sont dans le même cas. Si vous aimez ce type de saveur, faites vous plaisir en dégustant aussi du parmesan pendant votre grossesse.

Sources & références

Laisser un commentaire

Restez informé
close-link