Fromage à pâte pressée enceinte

Puis-je manger du morbier enceinte ?

Photo of author

Pas facile de s’y retrouver parmi les nombreuses recommandations alimentaires faites aux femmes enceintes. Pour les fans de fromages, les règles font partie des moins évidentes à se souvenir. Pour ne rien arranger, rien qu’en France, il existe plusieurs centaines d’appellations. Aussi, vous vous demanderez peut-être un jour si pouvez manger du morbier enceinte.

Ce fromage reconnaissable à sa ligne noire horizontale est fabriqué au lait cru de vache pour l’AOP, sinon au lait pasteurisé. Toutefois, sa teneur en humidité est trop importante pour que la femme enceinte puisse le consommer sans prendre de risque. Le plus simple est de le consommer uniquement après une bonne cuisson au four, dans le cadre d’une recette à base de fromage.

Quels sont les risques de manger du morbier enceinte ?

Originaire de Franche-Comté, le Morbier AOP est un fromage au lait cru de vache qui se distingue par son célèbre trait noir qui sépare en deux le fromage dans sa hauteur.

Le morbier, un fromage à pâte pressée non cuite

Si le lait est chauffé à une température qui n’excède pas les 40 ° au moment d’être emprésuré uniquement avec de la présure, le lait cru ne subit pas de pasteurisation.

Dans la suite du processus de fabrication, le lait n’est pas chauffé au moment du décaillage, cette étape où le caillé est découpé en tout petits grains et brassé pour favoriser son égouttage. Sa pâte est donc non cuite.

En revanche, la pâte est bien placée dans des moules qui sont ensuite pressés après avoir déposé le charbon végétal sur une des moitiés de la future meule. C’est ce qui donne sa caractéristique à ce délicieux produit laitier.

La mise sous presse dure quelques heures puis avant de procéder au démoulage. Les meules partent ensuite à l’affinage pour 45 jours minimum. Toutefois, cette durée ne suffit pas à faire diminuer suffisamment l’humidité à l’intérieur de la pâte pour qu’il soit sans danger d’en consommer pour la future maman.

En moyenne l’humidité dans le fromage dégraissé représente 67% maximum pour le morbier.

Morbier

Les maladies contractables en consommant du morbier pendant la grossesse

Ainsi manger du morbier enceinte comporte des risques d’intoxication alimentaire qui peuvent avoir de sérieuses conséquences pour la future maman.

La listériose

La première maladie susceptible d’être attrapée en mangeant ce fromage est la listériose. Cette maladie rare d’origine alimentaire vient de la présence de la bactérie Listeria monocytogenes présente dans 10% des aliments dont les fromages, surtout ceux au lait cru. Il faut savoir qu’elle survit et se multiplie à 4 °C donc même dans votre frigo elle peut se développer ! Or vous ne pouvez pas la détecter car elle n’altère ni le goût, ni l’odeur, ni l’aspect des aliments.

Pour la future maman, la maladie cause parfois de la fièvre et des maux de tête. Elle peut aussi ne faire l’objet d’aucun symptôme. En revanche, la mortalité fœtale et néonatale reste très lourde. On l’observe dans 1 cas sur 4.

C’est pourquoi on recommande de ne pas manger du morbier pendant la grossesse.

La salmonellose

La deuxième maladie que la future maman peut contracter en mangeant du morbier enceinte est la salmonellose. Ici les responsables sont les salmonelles présentes dans le tube digestif des mammifères comme les vaches. La contamination du lait cru peut provoquer les symptômes d’une gastro-entérite.

Mais chez la femme enceinte, le conséquences peuvent s’avérer plus graves. D’abord, le premier risque tient à la déshydratation qui touche son organisme et le foetus par voie de conséquence. Surtout, si la bactérie passe dans le sang puis dans le placenta, elle peut être nocive pour le bébé à naître. En début de grossesse, elle peut provoquer des séquelles neurologiques graves, et des lésions oculaires à n’importe quel moment d’intoxication.

Bref, voilà deux raisons pour renoncer à manger du morbier enceinte dans le cadre d’un plateau de fromage. D’ailleurs, vous ne trouvez jamais cette appellation dans les plateaux composés spécialement pour les femmes enceintes.

Comment continuer à manger du morbier enceinte sans prendre de risque ?

Le morbier au lait pasteurisé

Si la zone de l’AOP couvre le Jura, le Doubs, une partie de l’Ain et la Saône-et-Loire, sa fabrication dépasse celle-ci et il peut alors être fabriqué au lait pasteurisé.

Un fromage au lait pasteurisé comporte moins de risque puisque son processus de fabrication inclut une étape où le lait est chauffé suffisamment pour détruire les bactéries. Mais cela n’empêche pas qu’il puisse être contaminé pendant le transport entre la fromagerie et le supermarché ou à n’importe quel moment qui le sépare de votre assiette.

Mais dans le cas du morbier, le taux d’humidité est de toute façon trop élevé pour qu’il soit sûr de pouvoir en déguster un morceau sans prendre de risque.

La seule solution : cuire le morbier pour tuer les bactéries

C’est pourquoi le moyen le plus sûr pour manger morbier enceinte est de le faire cuire si vous voulez en déguster un morceau. En effet, la chaleur, sous réserve qu’elle soit élevée, a la capacité de détruire les bactéries de listeria et les salmonelles éventuellement présentes dans le fromage.

Attention toutefois car les fromages au taux d’humidité plus élevé comme le morbier fondent rapidement. D’ailleurs, faites l’expérience et vous constatez qu’il fond plus rapidement que du parmesan ou du comté. Ainsi, une température de 30° à 40° suffit à faire fondre un morceau de morbier. Or cette température n’est absolument pas suffisante pour éliminer les bactéries.

La cuisson à des températures supérieures à 65°C tue la bactérie à l’origine de la listeriose.

European Food safety authority

Soyez donc vigilante si vous souhaitez faire fondre un morceau de morbier pour le déguster enceinte. Il faut absolument que la température soit plus forte que 65°. Utilisez un morbier au lait pasteurisé. Enfin, retirez également toujours sa croûte par mesure de précaution.

Quelques recettes pour continuer à manger du morbier enceinte

Pour pouvoir déguster une raclette à base de morbier, je vous conseille de lire en complément mon article relatif à cette célèbre recette à base de fromage.

Au lait pasteurisé ou au lait cru, cela ne fait a priori aucune différence tant que le morbier passe au four plusieurs dizaines de minutes à très haute température. Mais si la durée, comme ici pour la raclette, est relativement courte, mieux vaut toujours privilégier la version au lait pasteurisé.

Raclette au morbier
Raclette au morbier

Pour changer de la tartiflette au reblochon, vous pouvez tester la tartiflette au morbier. Enfin, vous pouvez aussi opter pour une pizza aux 4 fromages où vous remplacerez le bleu du gorgonzola par le noir du morbier. 😂

Pizza au morbier
Pizza au morbier

La photo ci-dessus où la croûte a été laissée et où le fromage n’est pas complètement fondu est un exemple de recette que vous devriez décliner. À l’issue de la cuisson, le morbier devrait être totalement fondu et bien sûr ne comportait aucune croûte !

Mais vous voyez que vous avez quand même quelques recettes possibles pour vous faire plaisir et continuer à déguster du morbier enceinte !

Quels sont les bienfaits nutritionnels du fromage pour la grossesse ?

Si le morbier est déconseillé aux femmes enceintes, vous pouvez vous rabattre sur d’autres fromages totalement sûrs comme le comté, son grand-frère. D’une manière générale, le fromage est un produit laitier qui présente de nombreux avantages pendant la grossesse.

Les bienfaits des protéines animales

D’abord, les besoins nutritionnels de la femme enceinte augmentent sensiblement durant la grossesse. Afin d’assurer le développement du foetus jusqu’à son terme, il est nécessaire d’accroître les quantités ingérées. De 2000 kcal par jour au premier trimestre, les besoins augmentent pour atteindre 2 200 au deuxième trimestre et même 2500 au troisième. Cela ne justifie pas quand même de manger 2 fois plus que d’habitude ! 

C’est particulièrement le cas des besoins en protéines car ces macromolécules participent à la construction des nouveaux tissus du foetus. Une femme enceinte doit bénéficier d’un apport de 1,2 g/kg/jour couvert à 50% par des protéines d’origine animale (viandes, poissons, œufs, produits laitiers). En effet, ces protéines animales contiennent des acides aminés indispensables, qui ne peuvent être synthétisés par le corps et sont le plus souvent absents des protéines d’origine végétale.

Le morbier apporte 22,4 g de protéine pour 100g.

Source : Ciqual

Adoptez toutefois une consommation modérée du fromage. En effet, il contient également beaucoup de cholestérol et de lipides, ce qui peut favoriser une prise de poids excessive.

Le calcium, un nutriment essentiel à la femme enceinte

Manger du fromage pendant votre grossesse vous procure également du calcium. Or ce minéral est très important puisqu’il intervient dans la construction du squelette du bébé. Il joue un rôle encore plus décisif au cours du troisième trimestre. Si l’adulte doit en consommer 900g / jour, une femme enceinte doit en absorber 1200 mg/j pour assurer un bon développement au foetus. Or les fromages et les produits laitiers sont les aliments les plus riches en calcium.

Dans le cas du morbier, il renferme 600 mg de calcium pour 100g consommés.

Source : Ciqual
Produits laitiers
Les produits laitiers apportent du calcium bénéfique à la femme enceinte

Comme le montre le tableau ci-dessous, les fromages renferment également de nombreuses vitamines. Mais pour en bénéficier il faut consommer le fromage sans le cuire.

Teneur en vitamines des fromages

D’où l’intérêt de consommer de préférence des fromages qui ne nécessitent pas d’être cuits au four pour être sans risque. Reportez vous sur le cheddar, le gruyère ou le gouda qui ne posent pas de problème pendant la grossesse.

D’une manière générale, de nombreux fromagers proposent aujourd’hui des plateaux de fromage spécifique aux femmes enceintes. C’est une solution plutôt pratique si vous n’avez pas le temps de faire votre propre sélection !

En guise de conclusion

Désormais vous savez pourquoi il vous faut éviter de consommer du morbier enceinte. Le risque de tomber malade de la listériose est trop important d’autant que les conséquences peuvent être sévères : avortement, accouchement prématuré ou infection néonatale grave.

Sources & Références

Laisser un commentaire

Restez informé
close-link