Boissons

Pourquoi boire du café enceinte est déconseillé

Photo of author

Pour la femme enceinte que vous êtes, le casse-tête de l’alimentation peut commencer dès le réveil. Quelle boisson chaude choisir ? Entre le thé et le café enceinte, votre coeur balance. Si boire est important pour s’hydrater et réduire les risques de constipation, le corps a surtout besoin d’eau pour bien fonctionner. De son côté, la consommation de café est moins anodine qu’il n’y paraît et justifie des restrictions.

Boire du café n’est pas interdit durant la grossesse. Toutefois il est recommandé de le consommer avec modération. En effet, le café contient de la caféine qui agit sur le corps de la femme enceinte au niveau de son sommeil et de son système cardio-vasculaire, sans parler des effets diurétiques.

La classification de la caféine et les recommandations officielles de consommation

Derrière le café, se cache une molécule chimique : la caféine (de formule chimique C8H10N4O2) dont la concentration varie selon que vous buvez un expresso ou un café filtre. Vous pouvez retenir qu’une tasse moyenne de café de 150 mL contient approximativement 100 mg de caféine.

Tasse de café et mug de thé
Une tasse à café (à gauche) contient environ 100mg de caféine.

Depuis 2002, l’Organisation Mondiale de la Santé  recommande ainsi de consommer au maximum 300 mg/jour de caféine durant la grossesse. Certains pays ont adopté depuis un seuil encore plus restrictif fixé à 200 mg/jour. C’est le cas aux Etats Unis, au Royaume-Uni et en Norvège. 

La Food and Drug Administration (FDA) a mis en place une classification des médicaments et des substances selon leur risque de tératogénicité, c’est-à-dire la capacité à provoquer des anomalies ou des déformations foetales comme effet indésirable. La caféine est classée « B » comme le paracétamol : cela signifie que des études animales n’ont pas montré de risque pour le fœtus mais qu’il n’y a aucune étude humaine contrôlée pour confirmer cette innocuité à ce jour.

Les conséquences de boire du café enceinte

Les effets néfastes de la caféine sur la grossesse sont controversés selon les études. Mais il est établi que la grossesse modifie la durée des effets de la caféine.

Durée des effets de la caféine dans le corps

Une fois dans le corps, la caféine prend quelques minutes à agir même si un maximum d’effet est constaté après 30 à 45 minutes. Pour éliminer seulement la moitié de la caféine absorbée, il faut trois à cinq heures. Le mécanisme d’élimination repose sur le travail d’une enzyme CYP1A2. Son rôle est de transformer légèrement la molécule de caféine afin que les reins puissent l’éliminer graduellement.

Or la molécule de caféine traverse librement la barrière formée par le placenta. Par ailleurs, à partir du deuxième trimestre de grossesse, la capacité à l’éliminer se détériore. Du coup, il faut plus de temps pour que la caféine disparaisse du corps de la femme enceinte. En conséquence, la durée des effets de la caféine augmente de manière significative. 

Par ailleurs le fœtus – comme le nouveau-né et le nourrisson de moins de 9 mois – ne sécrète pas cette enzyme CYP1A2. Du coup, le foetus subit encore plus longtemps les effets de la caféine dans son organisme quand sa mère boit du café.

Les effets de la caféine sur le système nerveux central et le sommeil de la femme enceinte

Chacun connaît les effets excitants de la caféine sans en connaître les détails. Ainsi nous consommons du café pour augmenter notre vigilance.

Si les mécanismes du sommeil ne sont pas complètement connus, il semble bien que la chimie intervienne dans le processus d’endormissement. En particulier, l’adénosine inhiberait l’activité cérébrale et déclencherait le sommeil. 

Or la caféine agit sur l’adénosine pour en bloquer les effets et du coup stimule l’éveil.

La consommation de caféine risque de renforcer vos difficultés d'endormissements
La consommation de caféine risque de renforcer vos difficultés d’endormissements

Les effets de la caféine sur système cardio-vasculaire

Sans rentrer dans les détails, il est aussi établi que la consommation de caféine agit sur le rythme cardiaque pour l’accélérer. Toutefois l’exposition du fœtus au café est très difficile à évaluer. Certaines études ont alerté sur les risques associés à sa consommation, parmi lesquels 

  • un manque d’oxygène du foetus
  • des tachycardies et autres arythmies. 

D’autres études sont encore plus alarmistes et ont établi qu’une consommation excessive de café enceinte peut avoir pour conséquence

  • une augmentation faible du risque d’avortement spontané ou fausse couches
  • une mortalité foetale in-utero augmentée chez les femmes buvant pluis de quatre tasses par jour.
  • une diminution du poids de naissance des nouveau-nés

Avec tous ces éléments en tête, vous comprenez que la caféine n’est pas une molécule anodine pendant la grossesse et qu’il est nécessaire de limiter votre consommation à 2 tasses de café par jour. Mais n’oubliez pas non plus qu’on trouve de la caféine ailleurs que dans votre bol de café ! Un carré de chocolat noir ou une canette de coca apporte aussi une dose significative. Et tout se cumule dans votre corps.

Enfin, rappelons aussi que le café fait partie de la catégorie des boissons diurétiques. Or vous aurez déjà tendance à uriner de plus en plus au fur et à mesure que vous avancerez dans le terme. Donc vous aurez aussi intérêt à limiter votre consommation de café enceinte pour ne pas augmenter votre miction et aggraver ses effets collatéraux (réveils nocturnes en particulier). Par ailleurs, nausées et vomissements au cours de la grossesse, entrainent souvent une diminution de la consommation de café. A titre personnel, je ne pouvais plus supporter l’odeur du café durant 9 mois et j’ai supprimé totalement cette boisson de mon alimentation.

Sources & références sur la consommation de café pendant la grossesse

Laisser un commentaire

Restez informé
close-link